Maurice DRUON Élu en 1966 au fauteuil 30

N°634
Grand-croix de la Légion d’honneur
Commandeur des Arts et des Lettres
Knight Commander du British Empire (K.B.E.)
Grand officier du Mérite de l’ordre souverain de Malte
Homme politique
Ministre
Romancier
Maurice Druon en habit d'académicien

Biographie

Né le 23 avril 1918, à Paris. Ses origines familiales se partagent entre le Languedoc, les Flandres, le Brésil et la Russie. Arrière-neveu du poète Charles Cros ; neveu de Joseph Kessel, membre de l’Académie française.

Enfance en Normandie. Études secondaires au lycée Michelet. Lauréat du Concours général (1936). Commence à publier, à l’âge de dix-huit ans, dans les revues et journaux littéraires. Élève des Sciences politiques (1937-1939).

Élève à l’École de Saumur (1940). Officier de cavalerie. Campagne de France. Après sa démobilisation, demeure en zone non occupée, et y fait représenter sa première pièce, Mégarée. Participe à la Résistance. Évadé de France en 1942, traverse clandestinement l’Espagne et le Portugal pour s’engager dans les rangs de la France libre, à Londres. Aide de camp du général d’Astier de La Vigerie, puis attaché au poste « Honneur et Patrie » ; compose, avec son oncle Joseph Kessel, les paroles du Chant des Partisans (1943). Chargé de mission pour le commissariat à l’Intérieur et à l’Information. Correspondant de guerre auprès des armées françaises et alliées jusqu’à la fin des hostilités.

À partir de 1946, se consacre à la carrière littéraire. Reçoit le prix Goncourt (1948) pour son roman Les Grandes Familles, et le prix Prince Pierre de Monaco (1966) pour l’ensemble de son œuvre, auxquels s'ajoutent, en 1998, le prix Saint-Simon, et, en 2000, le Prix Agrippa d'Aubigné.

Membre de la Commission de réforme de l’O.R.T.F. (1969-1970), président de l’Association des lauréats du Concours général (1967-1973 et 1983-1987).

Membre du Conseil littéraire de Monaco (1966-1991), du Conseil de la Société des auteurs britanniques, du Conseil supérieur des Archives de France, du Conseil supérieur de la langue française.

Membre du Conseil franco-britannique, depuis 1972, président d’honneur de l’Association France-Italie. Président du Comité consultatif du jury du Prix des Ambassadeurs.

Ministre des Affaires culturelles (1973-1974). Député de Paris (1978-1981). Délégué à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et à l’Assemblée de l’Union de l’Europe occidentale (1978-1981). Député à l’Assemblée des Communautés européennes (1979-1980).

Membre associé de l’Académie du Royaume du Maroc (1980), de l’Académie d’Athènes (1981), de l’Académie brésilienne des Lettres (1995), de l’Académie roumaine (1996), de l'Académie des Sciences de Russie (2006), docteur honoris causa de l’université York (Ontario), de Boston University, de l'université de Tirana (Albanie).

Maurice Druon a été élu le 8 décembre 1966, en remplacement de Georges Duhamel, au 30e fauteuil de l’Académie française.

Élu secrétaire perpétuel le 7 novembre 1985. Démissionne de cette fonction en octobre 1999. Secrétaire perpétuel honoraire à partir du 1er janvier 2000.

Mort le 14 avril 2009 à Paris.

Signature de Maurice Druon

Œuvres

1942 Mégarée - pièce en trois actes, créée au Grand Théâtre de Monte-Carlo (La Nef)

1943 Préface au Silence de la mer (Londres) (Les Cahiers du silence)

1943 Le Chant des Partisans, en collaboration avec Joseph Kessel (Alger). (La Fontaine)

1943 Le Sonneur de bien aller - nouvelle (Julliard)

1944 Lettres d’un Européen - essai (Edmond Charlot éditeur)

1946 La Dernière Brigade - roman (Grasset)

1947 Ithaque délivrée - poème dramatique traduit de l’anglais ; d’après The Rescue d’Edward Sackville-West (Albin Michel)

1948 Les Grandes Familles - roman (Julliard)

1950 La Chute des corps (Les Grandes Familles, II) - roman (Julliard)

1951 Rendez-vous aux enfers (Les Grandes Familles, III) - roman (Julliard)

1952 Remarques (Julliard)

1953 Le Coup de grâce - mélodrame en trois actes. En collaboration avec Joseph Kessel (Gallimard)

1953 Un voyageur - comédie en un acte, au répertoire de la Comédie française

1954 La Volupté d’être - roman (Julliard)

1955 La Reine étranglée (Les Rois maudits, II) - roman historique (Del Duca)

1955 Le Roi de fer (Les Rois maudits, I) - roman historique (Del Duca)

1956 Les Poisons de la couronne (Les Rois maudits, III) - roman historique (Del Duca)

1956 L’Hôtel de Mondez - nouvelle (Julliard)

1957 Tistou les pouces verts - récit pour enfants (Del Duca)

1957 La Loi des mâles (Les Rois maudits, IV) - roman historique (Del Duca)

1958 Alexandre le Grand - roman mythologique (Del Duca)

1959 La Louve de France (Les Rois maudits, V) - roman historique (Del Duca)

1960 Le Lis et le Lion (Les Rois maudits, VI) - roman historique (Del Duca)

1962 Des Seigneurs de la plaine à l’hôtel de Mondez - nouvelles (Julliard)

1962 Théâtre (Mégarée, Un voyageur, La Contessa) (Julliard)

1963 Les Mémoires de Zeus - roman mythologique (Grasset)

1964 Bernard Buffet - essai (Hachette)

1964 Paris, de César à Saint Louis - essai historique (Hachette)

1965 Le Pouvoir - notes et maximes (Hachette)

1965 Les Tambours de la mémoire - texte commémoratif (Plon)

1966 Les Rois maudits - roman historique, 6 vol., nouvelle édition (Del Duca)

1967 Le Bonheur des uns - nouvelles (Plon)

1967 Les Mémoires de Zeus - II, roman historique (Plon)

1968 Vézelay, colline éternelle

1968 Grandeur et signification de Leningrad (Éditions Estienne)

1968 L’Avenir en désarroi - essai (Plon)

1970 Lettres d’un Européen et Nouvelles Lettres d’un Européen, 1943-1970 - essai (Plon)

1970 Splendeur provençale - édité aux Baux-de-Provence

1972 Une Église qui se trompe de siècle - essai (Plon)

1974 La Parole et le Pouvoir (Plon)

1977 Quand un Roi perd la France (Les Rois maudits, VII) - roman historique (Plon)

1977 Œuvres complètes, 25 volumes comprenant 5 recueils d’inédits Au pas de la vie (4 vol.), Politique et Civilisation, Discours (1 vol.) (Genève, Edito, diffusé par Lausanne, Rencontre et Paris). (Cercle du bibliophile)

1981 Attention la France ! (Stock)

1982 Réformer la démocratie (Plon)

1985 La Culture et l’État (Vouloir la France)

1987 Vézelay, colline éternelle - nouvelle édition (Albin Michel)

1994 Lettre aux Français sur leur langue et leur âme (Julliard)

1997 Circonstances

1998 Circonstances. ** : Circonstances politiques, 1954-1974

1999 Circonstances. *** : Circonstances politiques II, 1974-1998

1999 Le bon français

2000 La France aux ordres d’un cadavre.

2002 Ordonnances pour un État malade

2003 Le Franc-parler

2006 Mémoires. L’aurore vient du fond du ciel (Plon/Éditions de Fallois)

Discours et travaux académiques

Réponse à la remise de l'épée d'académicien, le 24 novembre 1967

Discours de réception de Maurice Druon, le 7 décembre 1967

Discours pour l’inauguration du monument André Maurois, à Périgueux, le 6 septembre 1969

Pour une histoire de l’Europe, le 27 octobre 1969

Discours pour l’inauguration de la rue Georges Duhamel, à Valmondois, le 27 juin 1970

Discours pour l’inauguration du lycée André Maurois à Deauville, le 2 octobre 1970

Discours prononcé à l’occasion de la mort de M. Louis Pasteur Vallery-Radot, le 15 octobre 1970

Discours prononcé à l’occasion de la mort de M. Robert Aron, le 24 avril 1975

Réponse au discours de réception de Maurice Rheims, le 17 février 1977

Réponse au discours de réception de Fernand Braudel, le 30 mai 1985

Centenaire d’André Maurois (1885-1985), à Rouen - André Maurois, Le Concours Général et l’Académie Française, le 25 octobre 1985

Célébration du 350e anniversaire de l’Académie française. L'Académie française à l'aube du XXIe siècle, le 12 décembre 1985

L’influence de la culture française. Conditions de son essor et rôle de l’État. Communication à l’Académie des sciences morales et politiques, le 15 janvier 1986

Discours prononcé lors de la visite à l’Académie française du Très Honorable Brian Mulroney, Premier ministre du Canada, le 20 février 1986

Discours prononcé pour la célébration du centenaire de Louis Pasteur Vallery-Radot, Académie nationale de médecine, le 13 mai 1986

Discours pour l’inauguration de l’exposition « Hommage à Maurice Genevoix » à Orléans, le 14 juin 1986

Discours prononcé pour les obsèques de M. le duc de Castries, à Castries, le 22 juillet 1986

Discours pour la célébration du centenaire de la faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe (Canada), le 20 septembre 1986

Discours prononcé lors de la séance solennelle du 25e anniversaire de l’Association des universités partiellement ou entièrement de langue française, Paris, Sorbonne, le 20 novembre 1986

Discours sur les prix littéraires et l’état de la langue 1986, le 18 décembre 1986

Discours prononcé devant l’Académie brésilienne des Lettres, à Rio de Janeiro, le 19 mai 1987

Discours prononcé lors la réception solennelle de l’Académie du Royaume du Maroc, le 11 juin 1987

Discours prononcé pour la distribution des prix de la Maison d’éducation de la Légion d’honneur à Saint-Denis, le 27 juin 1987

Discours prononcé pour la distribution des prix du Concours général, à la Sorbonne, le 1 juillet 1987

Discours prononcé pour le 50e anniversaire de la Faculté des lettres de l’université Laval, Québec, le 5 septembre 1987

Discours prononcé à l’occasion du 15e anniversaire du Conseil de la Communauté française de Belgique, Bruxelles, le 26 septembre 1987

La France, une volonté, le 27 octobre 1987

Discours sur les prix littéraires et l’état de la langue 1987, le 10 décembre 1987

Discours pour la remise de la Sphère du mécénat de la fondation Fiat-France-Institut de France au professeur René Jean Dupuy, le 19 mai 1988

Communication à l’Académie diplomatique de Vienne : « Francophonie et Développement », le 10 octobre 1988

Discours sur les prix littéraires et l’état de la langue 1988, le 1 décembre 1988

Remise de l'épée d'académicien à Michel Debré, le 12 janvier 1989

Allocution pour l’inauguration de l’exposition sur l’Académie française, Dakar, le 23 mai 1989

Remise de l'épée d'académicien à M. Jacques-Yves Cousteau, au Musée de la Marine, le 15 juin 1989

Discours sur les prix littéraires et l’état de la langue 1989, le 30 novembre 1989

Séance solennelle en l'honneur de M. Francesco Cossiga, Président de la République italienne, le 30 janvier 1990

Rapport sur les rectifications de l’orthographe, présenté devant le Conseil supérieur de la langue française, le 19 juin 1990

Charles de Gaulle écrivain : Le Mot et la Circonstance. Séance solennelle pour le centenaire du général de Gaulle, le 18 octobre 1990

Discours prononcé à l'Assemblée générale de l’AUPELF, palais de l'Institut, le 4 décembre 1990

Discours sur les prix littéraires et l’état de la langue 1990, le 6 décembre 1990

Centenaire de la naissance de Maurice Genevoix, à la bibliothèque historique de la Ville de Paris, le 15 décembre 1990

Communication prononcée à la séance solennelle de l’Université Senghor, Alexandrie, le 13 novembre 1991

Discours prononcé lors de la pose d’une plaque commémorative sur la demeure qu’habita Marcel Brion, 32, rue du Bac à Paris, le 4 décembre 1991

Discours sur les prix littéraires et l’état de la langue 1991, le 5 décembre 1991

Avertissement pour le premier tome de la 9e édition du Dictionnaire de l’Académie française, le 1 janvier 1992

Adresse au Régiment des voltigeurs de Québec, prononcée à Québec, le 27 septembre 1992

Leçon inaugurale de l’Institut du droit de la paix et du développement, prononcée à Nice, le 9 novembre 1992

Discours sur les prix littéraires et l’état de la langue 1992, le 3 décembre 1992

Discours prononcé lors de la visite de S. Exc. M. Mario Soares, président de la République portugaise, le 18 février 1993

Communication sur « le Patrimoine immatériel » au Forum d’Iéna (Conseil économique et social), le 4 novembre 1993

Rapports sur les Grands Prix et discours sur l’état de la langue 1993, le 2 décembre 1993

Adresse à M. Édouard Balladur, Premier ministre, le 11 février 1994

Adresse à M. René Monory, président du Sénat, le 15 février 1994

Discours pour le Conseil supérieur de la langue française, le 8 mars 1994

Une histoire d'amour. Discours pour la célébration du 300e anniversaire de la première publication du Dictionnaire de l’Académie française, le 26 mai 1994

Discours pour l’inauguration du lycée franco-finlandais d’Helsinki, le 27 septembre 1994

Communication à l’Université libanaise, Beyrouth, le 10 octobre 1994

Adresse au Colloque international « le Dictionnaire de l’Académie française », Palais de l’Institut, le 17 novembre 1994

Rapports sur les Grands Prix et discours sur l’état de la langue 1994, le 1 décembre 1994

Discours prononcé à l’occasion de l’inauguration du Centre culturel Léopold Sédar Senghor à Verson, le 18 mars 1995

Discours prononcé devant les Académies de province, le 11 octobre 1995

Discours sur l’état de la langue 1995. Séance publique annuelle, le 30 novembre 1995

Discours prononcé à l’occasion de la remise des Prix de l’Académie des sports, Institut de France, le 19 mars 1996

Discours prononcé pour le 90e anniversaire du président Léopold Sédar Senghor, à l’UNESCO, le 18 octobre 1996

Discours sur l’état de la langue 1996. Séance publique annuelle, le 5 décembre 1996

Discours pour l’installation de la Commission générale de terminologie et de néologie, le 11 mars 1997

Discours prononcé lors de la visite de S. Exc. M. Abdou Diouf, président de la République du Sénégal, le 26 juin 1997

Discours sur l’état de la langue 1997. Séance publique annuelle, le 4 décembre 1997

Discours prononcé devant l’Académie brésilienne des Lettres, à Rio de Janeiro dans sa séance spéciale en l’honneur de l’Académie française, le 14 juillet 1998

Discours prononcé lors de la visite de S. Exc. M. Carlos Menem, Président de la Nation argentine, le 15 octobre 1998

Discours sur l’état de la langue 1998. Séance publique annuelle, le 3 décembre 1998

Dévoilement d’une plaque sur la maison natale de Maurice Schumann, le 16 juin 1999

Discours sur l’état de la langue 1999. Séance publique annuelle, le 2 décembre 1999

Avant-propos du 2e tome de la 9e édition du Dictionnaire de l’Académie française, le 1 janvier 2000

Hommage prononcé à l’occasion du décès de Michel Droit, en l’église Saint-Honoré d’Eylau, le 27 juin 2000

Discours prononcé lors de la remise du Prix de la latinité à M. Pietro Citati, le 29 juin 2000

Hommage prononcé à l’occasion du décès de M. Léopold Sédar Senghor, en l’église Saint-Germain-des-Prés, le 29 janvier 2002

Réponse au discours de réception de M. Gabriel de Broglie, le 7 février 2002

Discours prononcé pour la réception de l’Académie roumaine, le 25 octobre 2002

Discours prononcé lors de la visite de S. Exc. M. Siméon de Saxe-Cobourg Gotha, Premier ministre de Bulgarie, le 14 novembre 2002

Réception de l’Académie brésilienne des Lettres, à l'Académie française, le 23 juin 2005

Le courage et l’exemple, le 25 octobre 2005

Hommage prononcé lors du décès de M. Henri Troyat, en la cathédrale Saint-Alexandre Newski, le 9 mars 2007

Hommage prononcé lors du décès du cardinal Jean-Marie Lustiger, en la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 10 août 2007

Mot attribué lors de l’installation

Conquête :

n. f. XIIe siècle. Forme féminine substantivée de l'ancien participe conquest, du latin populaire *conquaesitus, participe passé de *conquaerere (voir Conquérir).
☆1. Le fait de conquérir par la force des armes. Faire la conquête d'une ville, d'une province. Une guerre de conquête. Les conquêtes d'Alexandre, de Napoléon. • Par méton. Le territoire conquis. Garder toutes ses conquêtes. Refuser de rendre, d'abandonner ses conquêtes.
☆2. Le fait de conquérir par d'autres moyens que la force. Une conquête pacifique. La conquête du pouvoir. La conquête de droits nouveaux. La conquête de l'or. La conquête d'un marché international. La conquête de l'espace, le fait de le rendre accessible à l'homme. • Par méton. Ce qui est conquis. Le cheval est la plus noble conquête de l'homme. Les conquêtes de la science, de la médecine, les progrès réalisés grâce à leurs découvertes. Les conquêtes sociales.
☆3. Le fait de séduire, de gagner la sympathie, l'amitié, l'amour. Faire la conquête des spectateurs, du public et, par méton., de la salle. • Dans le langage amoureux. Les conquêtes de Don Juan, de Lovelace. Aller de conquête en conquête, multiplier les conquêtes. Par méton. La personne que l'on s'est attachée. Elle a été une de ses nombreuses conquêtes. S'afficher avec sa dernière conquête.