Dire, ne pas dire

Néologismes & anglicismes

Wishlist

Le 2 février 2023

Néologismes & anglicismes

À l’approche des fêtes de fin d’année, les jeunes enfants écrivent au père Noël pour lui communiquer la liste des cadeaux que leur bonne conduite devrait leur valoir. La pratique est ancienne puisque, en 1946 déjà, Raymond Vincy faisait chanter à Tino Rossi dans son fameux Petit Papa Noël : « Il me tarde tant que le jour se lève / Pour voir si tu m’as apporté / Tous les beaux joujoux que je vois en rêve / Et que je t’ai commandés. » Cette liste de cadeaux ou, à tout le moins, cette liste de souhaits, est bien installée dans l’usage ; aussi n’est-il pas nécessaire de la remplacer, comme cela commence à se faire dans quelques slogans publicitaires, par l’anglais wishlist. Sans doute faut-il y voir l’influence de formes moins récentes et déjà déconseillées dans cette rubrique, comme la check-list ou la to-do-list.

« Vrai » ou « fake » ?

Le 2 février 2023

Néologismes & anglicismes

On lit dans La Chanson de Roland, parue vers l’an 1100, les syntagmes fals jugement, « jugement injuste », et false lei, « fausse loi ». Ce sont les plus anciennes attestations de l’adjectif faux. En un peu plus de neuf cents ans, il a eu le temps de s’installer dans notre langue. Issu du latin falsus, de même sens, lui-même participe passé de fallere, « tromper, échapper, se tromper », c’est un parent, par l’intermédiaire du vieil allemand fallan, de l’anglais to fall, « tomber » et « se tromper ». Plus de neuf cents ans de bons et loyaux services devraient lui valoir reconnaissance et lui éviter de se voir préférer, comme cela commence à se faire, l’anglicisme fake, puisque, conformément à son étymologie, il peut renvoyer à ce qui est erroné mais aussi à ce qui est produit frauduleusement pour tromper (on parle de faux tableau, de faux papiers, etc.). Pour éviter cet anglicisme, on pourra aussi user de l’adjectif fallacieux, à l’instar de la Commission d’enrichissement de la langue française, qui a proposé de remplacer la locution fake news par le groupe nominal information fallacieuse ou par le mot-valise infox.

Crazy monday

Le 5 janvier 2023

Néologismes & anglicismes

Avant d’être le nom d’un cabaret parisien, Crazy Horse (« Cheval fou ») fut la traduction en anglo-américain du nom du chef indien Tashunca Uitco, proprement « ses chevaux ont le feu sacré ». On emploie aujourd’hui l’adjectif crazy dans notre langue pour qualifier ce qui semble s’affranchir des normes habituelles, en particulier dans le domaine du commerce. Mais le français fou peut, lui aussi, qualifier ce que l’on ne peut ni contenir ni contrôler, ce qui semble n’obéir à aucune loi, ce qui est imprévisible. Aussi peut-on sans doute parler de lundi fou en lieu et place de « crazy monday » ou même, pour élargir le propos et rappeler un de nos grands dramaturges, de folle journée.

Sticker

Le 5 janvier 2023

Néologismes & anglicismes

On aide les tout jeunes enfants à développer leurs capacités en motricité fine en leur proposant de coller sur différents supports des vignettes autocollantes ou des gommettes. Ces exercices plaisants sont d’une grande utilité, mais il n’est sans doute pas nécessaire de remplacer, dans les livres ou les cahiers qui sont destinés à ce jeune public, ces formes – gommette, vignette autocollante ou, simplement, autocollant par l’anglais sticker, qui désigne le même type d’objet.

Start, finish

Le 1 décembre 2022

Néologismes & anglicismes

Le monde du sport emprunte souvent son vocabulaire à l’anglo-américain parce que nombre de sports sont nés, ont été nommés et codifiés outre-Manche ou outre-Atlantique. Mais pendant longtemps, beaucoup des termes relevant de ce domaine furent traduits en français parce que la réalité qu’ils désignaient avait déjà un équivalent dans notre langue. C’est par exemple le cas des noms départ et arrivée. Aussi ne peut-on que s’étonner et déplorer que, sur le parcours de diverses courses se déroulant dans Paris, les mots départ et arrivée soient parfois remplacés par start et finish !

Trojan horse

Le 1 décembre 2022

Néologismes & anglicismes

L’expression cheval de Troie désigne, par allusion au cheval de bois dans lequel les guerriers grecs se cachèrent pour pénétrer dans Troie, une ruse de guerre permettant de s’introduire par surprise dans une place. Nos amis anglais disent Trojan horse. Le développement de l’informatique a fait que l’on nomme aussi de cette manière un logiciel, apparemment inoffensif, installé ou téléchargé et au sein duquel est dissimilé un programme malveillant permettant la collecte frauduleuse, la falsification ou la destruction de données. Le français dispose, comme on le voit, des locutions cheval de Troie et logiciel malveillant, que l’on préfèrera à l’anglais Trojan horse (que l’on rencontre aussi maintenant, dans des textes français, sous la forme abrégée Trojan).

Mass event

Le 3 novembre 2022

Néologismes & anglicismes

Il existe des évènements qui sont extrêmement populaires et qui attirent des foules impressionnantes ou provoquent, comme on disait naguère, un grand concours de peuple. Rien ne doit nous empêcher de donner une seconde vie à ce tour aujourd’hui un peu désuet, mais il existe bien d’autres manières, plus actuelles, de traduire l’idée rendue par l’anglais mass event : on pourra parler de grande manifestation, de manifestation d’envergure, d’importance ou encore d’évènement à succès, qui connaît un grand succès, etc.

Millénial

Le 3 novembre 2022

Néologismes & anglicismes

Notre langue semble se complaire à emprunter à l’anglais des mots pour désigner de larges tranches d’âge. Le cas de boomer a déjà été étudié dans un bloc-notes, mais depuis peu, c’est la forme millénial, parfois aussi écrite, à l’anglaise, millenial, qui se répand. Rappelons donc que le français dispose de différents moyens pour nommer ces catégories d’âge. On peut songer au tour ceux qui sont nés, ceux qui ont vécu, sans oublier le fameux Ceux de 14 de Genevoix. Mais notre langue use aussi volontiers dans ce cas du nom génération. Il n’est pour s’en convaincre que de songer à des mouvements artistiques comme la Génération de 1927 en Espagne, à la Génération perdue des écrivains américains de l’entre-deux guerres ou aux différentes générations de l’école de Paris, en peinture. On pourrait citer également l’expression très parlante d’enfants du numérique mentionnée sur son site par France Terme. Ces équivalents devraient suffire pour éviter millénial. On le fera aussi parce que ce terme est équivoque car il désigne en effet tantôt ceux qui sont nés aux environs de l’an 2000, tantôt ceux qui sont devenus adultes à cette période.

Être en charge de

Le 6 octobre 2022

Néologismes & anglicismes

L’expression anglaise to be in charge of est correcte dans la langue de Shakespeare, mais il convient de ne pas la traduire mot à mot en français. On ne dit pas en effet Il est en charge de ce projet mais Il a la charge de ce projet ou Il est chargé de ce projet. On évitera d’autant plus ce tour qu’il entraîne la prolifération d’autres formes tout aussi incorrectes comme Être en capacité de et Être en responsabilité.

on dit

on ne dit pas

Il a la charge, il est chargé de cette étude

Avoir la capacité, être capable d’agir, de comprendre

Cet homme politique a des responsabilités, exerce des fonctions importantes

Il est en charge de cette étude

Être en capacité d’agir, de comprendre


Cet homme politique est en responsabilité

 

« Connexion » au sens de « Relation, contact »

Le 6 octobre 2022

Néologismes & anglicismes

En 1971, le film américain The French Connection (La Filière française, au Québec) reçut cinq Oscars mais il causa quelques dommages à la langue française. Le premier arriva très vite. On oublia trop souvent que connexion, qui désigne le fait d’être connexe, était emprunté du latin connexio et non dérivé du verbe connecter, et la graphie « connection » se répandit. Le second fut un peu plus long à se faire sentir : ce mot est aujourd’hui employé, particulièrement dans le milieu professionnel, avec le sens de « lien », de « relation », de « contact ». Il s’agit là d’un anglicisme à proscrire et l’on ne dira pas Il a de nombreuses connexions (ni bien sûr connections !) dans le milieu du cinéma, mais Il a de nombreuses relations, de nombreux liens dans le milieu du cinéma.

Pages