Dire, ne pas dire

Courrier des internautes

Jean-Pierre M., Paris

Le 1 décembre 2011

Courrier des internautes

Ce site est une excellente initiative. Il faut combattre ceux qui massacrent la langue sans faiblir, sans honte, sans répit. Le français est suffisamment riche et divers pour pouvoir tout exprimer.

N.B. Je ne suis absolument pas contre l’anglais quand son utilisation est appropriée. La langue anglaise elle-même utilise beaucoup de mots français (Bon appétit, bon voyage, en route, entrepreneur, chef, etc.). Pas d’intégrisme, mais de la fermeté !

Jean-Pierre M., Paris

Marianne M. K.

Le 1 décembre 2011

Courrier des internautes

Bonjour Mesdames et Messieurs les Académiciens,

Bravo pour votre bloc-notes.

J’ai remarqué dans les wagons du métro que la R.A.T.P consacrait un (tout) petit panneau à des extraits de poésies françaises : excellente idée, qui permet aux voyageurs de petits moments d’évasion et fait échapper à la sempiternelle publicité.

L’Académie française ne pourrait-elle bénéficier de ces petits panneaux pour de courtes rubriques de « Dire, Ne pas dire », pour le plus grand bénéfice des scolaires, des étrangers et de tout un chacun ?...

Marianne M. K.

Raphael H.

Le 1 décembre 2011

Courrier des internautes

Bonjour,

Je consulte au moins une fois par semaine le Dictionnaire de l’Académie. C’est ma référence et je vous en remercie.

Quel bonheur d’entendre Michel Serres annoncer sur France Info la création de ce site ! Drôle, utile, savoureux.

Tout simplement merci !

Un juriste d’entreprise.

Raphael H.

Serge B., Mégrit

Le 1 décembre 2011

Courrier des internautes

Vous pourriez malheureusement ajouter à votre rubrique les innombrables incorrections des journalistes, les « Comment est-ce que ça se fait que... ?» « Pourquoi est-ce que vous avez fait ça ? » « Qu’est-ce qu’il s’est passé hier ? »... et la liste est longue.

Citons également les tics de langage : les « voilà » après chaque mot, les « juste » et « juste là » inappropriés.

Sans oublier les inévitables « pour pallier à cet inconvénient »...

Serge B., Mégrit

Yvette B.

Le 1 décembre 2011

Courrier des internautes

Merci, Mesdames et Messieurs,

J’ai 67 ans et n’ai malheureusement pas pu faire d’études ; malgré ce handicap, je reste intéressée par la connaissance, la découverte et l’amélioration de ma culture.

Je souhaiterais vous suggérer de proposer une émission de télévision grand public afin que notre jeunesse future et notre vieillesse passée n’aient plus les lacunes de langage et d’orthographe que nous leur connaissons.

Yvette B.

Zoé F.

Le 1 décembre 2011

Courrier des internautes

J’ai trouvé très intéressant votre nouvel article sur la langue française et ses mots. J’ai moi-même plusieurs tics de langage (personne n’est parfait -:))

J’ai découvert votre site par le billet de France info, et j’adore le mot « florilège » (je le trouve très poétique !)

Vous n’êtes pas obligés de répondre à ce mail, je vous l’envoie juste pour vous remercier (j’ai bientôt une rédaction de français et il se peut que ça m’aide :)

Zoé F.

Alexandre de F., Paris

Le 3 novembre 2011

Courrier des internautes

J’ai vingt ans et le malheur d’attacher une grande importance à la langue française.

Inlassablement, je continue à multiplier les remarques à ceux qui meurtrissent mon ouïe par des tournures fausses, une syntaxe erronée et autres prononciations fantaisistes. Ceci, en m’aidant du site internet de l’Académie, à la rubrique Questions de langue.

Je viens de découvrir ce blog qui est beaucoup plus agréable à utiliser : merci !

Alexandre de F., Paris

Anne H., Lancaster

Le 3 novembre 2011

Courrier des internautes

Ah, super (oups !) site, très belle présentation sobre et claire, bravo, bravo ! C’est comme si les académiciens venaient jusqu’à moi, j’en suis touchée. Je vous lis avidement pour éclairer ma lanterne d’exilée qui n’a guère que sa french radio pour se mettre au courant de ce qui se dit. J’y entends souvent des expressions qui me semblent calquées sur l’anglais, comme par exemple (je les note quand je peux) : « …On n’est pas addict à sa console… pour checker que tout va bien… vous êtes en train de squeezer ma question… »

Il me semble qu’il n’y a pas toujours de mot français équivalent.

Anne H., Lancaster

Aurélie V., France

Le 3 novembre 2011

Courrier des internautes

Professeur de français en collège, j’entends chaque jour des horreurs dont je souhaite vous faire part. « Des fois » revient fréquemment dans la bouche de mes élèves et même de mes collègues, est-ce donc passé dans le langage courant ?

« À ce qu’il paraît » semble très fréquent chez les adolescents !

Enfin, dans mes classes relativement agitées (j’ai enseigné dans le 93), très souvent les jeunes me disent : « Madame y’me traite, il traite mon nom de famille... »

Aurélie V., France

Myriam N., Suresnes

Le 3 novembre 2011

Courrier des internautes

Je vous écris simplement pour vous féliciter et vous remercier pour ce site. Je trouve fantastique que des académiciens utilisent les possibilités d’internet pour communiquer avec tout type de personnes et partagent leur savoir.

Merci pour l’effort que vous avez fourni, je pense que vos indications sur l’usage de la langue française aideront à en faire un meilleur usage.

Myriam N., Suresnes

Pages