Dire, ne pas dire

Guillaume de V. (France)

Le 02 juin 2016

Courrier des internautes

J’ai le souvenir de mes cours de grammaire d’enfant, il me semble que les prépositions à utiliser pour les verbes partir et aller sont respectivement « pour » et « à ».

Néanmoins je vois très souvent écrit « partir à », cette utilisation est-elle correcte ?

Guillaume de V. (France)

L’Académie répond :

Partir à a longtemps été condamné par les puristes.

Littré écrivait Il ne faut pas dire partir à la compagne, mais partir pour la compagne.

L’académicien et professeur de lettres Émile Faguet qualifiait partir à « d’affreux provincialisme de Paris ».

Abel Hermant le présentait comme un solécisme ignoble. Mais partir à, dont la construction est analogue d’aller à, se trouve aujourd’hui chez de nombreux auteurs et dans le Dictionnaire de l’Académie française quand le complément n’est pas un lieu précis.

On considère que la forme correcte demeure partir pour ; partir à, sans être franchement incorrect, est considéré comme familier.