Louis-Pasteur VALLERY-RADOT Élu en 1944 au fauteuil 24

N°582
Grand-croix de la Légion d’honneur
Commandeur des Arts et des Lettres
Commandeur des Palmes académiques
Médaille de la Résistance avec rosette
Croix de guerre 1914-1918
Commandeur de la Santé publique
Commandeur de l’Instruction publique
Historien
Médecin
Louis-Pasteur Vallery-Radot

Biographie

Né à Paris, le 13 mai 1886.

Petit-fils de Pasteur, Vallery-Radot était le fils de René Vallery-Radot, collaborateur au Temps et à la Revue des deux mondes, lui-même petit-neveu d’Eugène Sue.

Pasteur Vallery-Radot devint, à l’issue de ses études de médecine, médecin des hôpitaux de Paris. Agrégé en 1927, il obtenait le titre de professeur de la faculté de Médecine en 1939. Ses recherches portèrent surtout sur les allergies et les maladies rénales.

Il publia de nombreux articles et ouvrages à caractère scientifique, parmi lesquels plusieurs titres orientés vers la réflexion sur la médecine : Quelques grands problèmes de la médecine contemporaine, Médecine à l’échelle humaine, Science et humanisme, Médecine d’hier et d’aujourd’hui.

Il œuvra également à garder vivante la mémoire de son grand-père, annotant et publiant sa correspondance et lui consacrant plusieurs volumes : Pasteur inconnu, Les plus belles pages de Pasteur, Pasteur, images de ma vie. Enfin il consacra un volume, Tel était Claude Debussy, au musicien dont il avait été depuis sa jeunesse l’un des admirateurs les plus proches et les plus enthousiastes. Ne s’était-il pas mis à genoux devant Debussy, le soir de la première de Pelléas et Mélisande ? Pasteur Vallery-Radot était d’un caractère passionné, impulsif, enjoué et dévoué.

Sa célébrité devait surtout lui venir de son rôle très actif dans la Résistance. Président de comité médical de la Résistance, et recherché par la Gestapo, il dirigea à la Libération le ministère de la Santé publique. Il fut aussi, brièvement, député de Paris.

Membre de l’Académie de médecine depuis 1936, membre du Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur, dont il serait fait grand-croix, il fut nommé en 1959 au Conseil constitutionnel. Membre du tribunal qui avait à juger les généraux insurgés d’Algérie, ce fervent gaulliste se brouilla en cette occasion avec le général de Gaulle, ce qui assombrit ses dernières années.

Pasteur Vallery-Radot avait été élu à l’Académie française le 12 octobre 1944, par 15 voix contre 2 bulletins blancs, au fauteuil d’Édouard Estaunié. Il fut reçu le 21 février 1946 par Georges Duhamel, et devait recevoir lui-même, en 1967, le successeur de Georges Duhamel, Maurice Druon.

Mort le 9 octobre 1970.

Signature de Louis-Pasteur Vallery-Radot

Œuvres

1916 Pour la terre de France, par la douleur et la mort

1924 Œuvres de Pasteur - publication, 7 vol.

1929 Maladies des reins, dans le Nouveau traité de Médecine de Vidal et Lemierre

1930 Hypersensibilités spécifiques dans les affections cutanées, avec Mlle Heiman

1931 Les phénomènes de choc dans l’urticaire, avec L. Rouquès

1932 Maladies des reins, dans Précis de pathologie médicale

1935 Les Migraines, avec Jean Hamburger

1936 Quelques grands problèmes de la médecine contemporaine

1937 L’anaphylaxie expérimentale et humaine, avec G. Mauric et A. Holzter

1943 Les plus belles pages de Pasteur

1949 Précis des maladies allergiques

1952 Correspondance de Pasteur, annotée

1952 Héros de l’esprit français

1953 Comment traiter l’asthme de l’adulte

1956 Science et Humanisme, avec Léon Bérard

1956 Images de la vie et de l’œuvre de Pasteur

1957 Lettres de Claude Debussy à sa femme Emma

1958 Louis Pasteur; a great life in brief

1958 Tel était Claude Debussy

1959 Pasteur inconnu

1959 Précis des maladies des reins

1959 Médecine à l’échelle humaine

1963 Médecins d’hier et d’aujourd’hui

1963 Traité d’allergie