Jean-Christophe RUFIN Élu en 2008 au fauteuil 28

N°716
Officier de la Légion d’honneur
Chevalier des Arts et des Lettres
Commandeur de l’ordre du Lion du Sénégal
Commandeur de l’ordre du Rio Branco du Brésil
Chevalier du Mérite de l’ordre souverain de Malte
Écrivain
Médecin
Portrait de Jean-Christophe Rufin en habit d'académicien

Biographie

Né le 28 juin 1952 à Bourges (Cher).

Études secondaires à Paris au lycée Claude Bernard.

Médecin, ancien interne des hôpitaux de Paris, ancien chef de clinique à la Faculté de médecine de Paris.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris.

Engagé dans le mouvement humanitaire depuis 1977. Nombreuses missions de terrain (Nicaragua, Érythrée, Soudan, Philippines, etc.). Vice-président de Médecins (1991-92) sans frontières. Président d’Action contre la faim (2003-2006). Membre du comité français de l’association Human Rights Watch.

Conseiller auprès du secrétaire d’État aux Droits de l’homme (1986-88). Attaché culturel et de coopération au Brésil (1988-89). Conseiller auprès du ministre de la Défense, chargé des opérations de maintien de la paix (1993-1994). Ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie (2007-2010).

Diverses fonctions d’enseignement. I.E.P. de Paris (droits de l’homme et relations internationales), Collège interarmées de défense (humanitaire et maintien de la paix). Directeur de recherches à l’Iris (1990-1993).

Conférencier international. Traduction de ses livres dans plus de vingt pays. Docteur honoris causa de l’université Laval (Québec), de l’université de Louvain-la-Neuve (Belgique) et de l’UCAD (Dakar, Sénégal).

Membre étranger de l'Académie royale de médecine de Belgique.

Élu à l’Académie française, le 19 juin 2008, au fauteuil d’Henri Troyat (28 e fauteuil).

Œuvres

1986 Le Piège humanitaire - essai (J.-Cl. Lattès)

1992 L’Empire et les nouveaux barbares - essai (J.-Cl. Lattès)

1994 La Dictature libérale - essai, prix Jean-Jacques Rousseau 1994 (J.-Cl. Lattès)

1994 L’Aventure humanitaire - essai (Gallimard)

1997 L’Abyssin - roman, prix Méditerranée et bourse Goncourt du premier roman (Gallimard)

1998 Sauver Ispahan - roman (Gallimard)

1999 Les Causes perdues - roman, prix Erwan-Bergot et prix Interallié 1999 (Gallimard)

2001 Rouge Brésil - roman, prix Goncourt 2001 (Gallimard)

2004 Globalia - roman (Gallimard)

2005 La Salamandre - roman (Gallimard)

2007 Le Parfum d’Adam - roman (Flammarion)

2008 Un léopard sur le garrot. Chroniques d’un médecin nomade - autobiographie (Gallimard)

2010 Katiba - roman (Flammarion)

2011 Sept Histoires qui reviennent de loin - nouvelles (Gallimard)

2012 Le Grand Cœur - roman (Gallimard)

2013 Immortelle Randonnée. Compostelle malgré moi - Prix Pierre Loti 2014 (Éditions Guérin)

2014 Le Collier rouge - Prix Maurice Genevoix (Gallimard)

2014 Discours de réception d'Amin Maalouf à l'Académie française et réponse de Jean-Christophe Rufin (Grasset)

2015 Check-point (Gallimard)

Mot attribué lors de l’installation

Retour :

n. m. Tour en sens contraire; dans cette acception, il ne s'emploie guère qu'au pluriel et avec le mot Tours. Les tours et retours que fait cette rivière. Les tours et retours d'un labyrinthe. Le sang fait plusieurs tours et retours dans les veines, dans les artères. Il se dit, en termes de Chasse, de l'Action du cerf qui revient sur lui-même, c'est-à-dire sur les mêmes voies, pour les confondre et dérouter les chiens. Il signifie au figuré Ruse, artifice. Cet homme a des retours habiles, des retours qu'on ne peut pas démêler. L'amour-propre abonde, est fécond en retours.


RETOUR signifie aussi Action de revenir, de retourner. À mon retour de tel lieu, je le trouvai en chemin. Il est parti sans espérance de retour. Je m'occupe de mon retour. À l'aller et au retour. Un billet d'aller et retour. Il a perdu le coupon de retour. Avoir l'esprit de retour se dit d'un Homme qui, étant éloigné de son pays, conserve le désir d'y retourner. On dit aussi : S'établir en pays étranger sans de retour. Être sur son retour, Être près de partir pour retourner. Il n'est pas encore sur son retour. Fig., Être sur le retour, sur son retour, Commencer à déchoir, à vieillir, à décliner, à perdre de sa vigueur, de son éclat. Une beauté qui est sur le retour. Cet homme, cette femme est sur son retour, sur le retour. Retour d'âge, Âge critique des femmes. Le retour d'une âme à Dieu, L'action d'un pécheur qui se convertit. On dit dans le même sens : Faire un retour à Dieu, vers Dieu, Se convertir. Fig., Faire un retour sur soi-même, Faire de sérieuses réflexions sur sa conduite. On dit dans un sens analogue : Faire des retours sur sa vie passée. Fig. et fam., Cheval de retour, Récidiviste. En termes de Mécanique, Retour de flamme, Accident provoqué par le brusque jaillissement d'une flamme à l'extérieur sous l'influence d'une inversion de tirage ou par quelque autre cause. En termes d'Arts, il se dit d'une Disposition spéciale des circuits dans les appareils de chauffage, obligeant les gaz chauds à parcourir des trajets en sens opposés en vue d'une meilleure utilisation de la chaleur produite. En termes d'Automobile, Retour de manivelle, Choc produit au moment de la mise en marche à la manivelle lorsque, pour une cause quelconque, le moteur se met brusquement à tourner en sens inverse. En termes de Physique, Choc en retour se dit de l'Effet produit par la foudre en un lieu qu'elle ne frappe pas directement. Il se dit aussi, figurément, d'un Contrecoup, d'une réaction résultant d'une émotion.


RETOUR signifie aussi Arrivée au lieu d'où l'on était parti. Prompt retour. Heureux retour. J'attends son retour. Je vous verrai à mon retour. Depuis votre retour. Hâter son retour. Au retour de la campagne. Le retour d'un navire. Le retour d'un courrier. Répondez-moi par retour du courrier. Être de retour, Être revenu. Quand il fut de retour chez lui. On dit elliptiquement : De retour chez moi, j'ai trouvé votre lettre.


RETOUR signifie encore Rentrée dans un emploi. Son retour aux affaires. Il se dit aussi des Choses qui reviennent. Le retour du printemps. Le retour de l'aurore. Le retour d'un accès de fièvre. Le retour de la paix. Retour de jeunesse, Ce qui ranime une personne âgée et lui rappelle sa jeunesse. Retour de chasse, Repas que l'on fait après la chasse. Il leur donna un retour de chasse magnifique. Retour de noces, Repas que l'on offre aux mariés dans les jours qui suivent le mariage. En termes de Commerce maritime, Les retours d'un navire, Les marchandises qu'il a rapportées en échange de celles qu'il avait portées et les bénéfices qui en résultent. Les retours n'ont pas été avantageux. Les retours de ce navire furent de cent pour cent.


RETOUR se dit, en termes de Banque, du Renvoi qui est fait d'un effet impayé, du lieu sur lequel il était tiré à celui d'où il a été tiré. Compte de retour, Compte des sommes dues à cette occasion. Retour sans frais, Indication qui se place au bas d'un effet de commerce pour éviter les poursuites en cas de non-paiement. En termes de Librairie, il se dit du Renvoi à l'éditeur des volumes qui ne sont pas vendus, et aussi de ces Volumes mêmes. En termes d'Architecture, il se dit de l'Encoignure d'un bâtiment, de l'angle formé par une partie de construction qui fait saillie en avant d'une autre. Il y a un grand corps de logis en face et une galerie en retour. Aile en retour. Il se dit aussi du Profil d'un entablement, d'une corniche, etc., qui ressaute. Retour d'équerre, Retour à angle droit. En termes d'Art militaire, Retours de la tranchée, Coudes que forment les lignes de la tranchée.


RETOUR se dit figurément du Changement, de la vicissitude des affaires. Juste retour des choses d'ici-bas. On l'a privé de son emploi, sans espérance de retour. La jeunesse, la beauté, le temps passent sans retour. Un retour de l'opinion, Un changement dans l'opinion, qui de contraire à quelqu'un, à quelque chose, devient favorable à cette personne, à cette chose. Il y a eu en sa faveur un grand retour d'opinion.


RETOUR signifie encore au figuré Reconnaissance, réciprocité de sentiments, de services, etc. L'amitié demande du retour. Un homme généreux oblige sans espérance d'aucun retour, sans espoir de retour. Payer quelqu'un de retour. En termes de Jurisprudence, il se dit de la Réversion, du droit en vertu duquel les ascendants rentrent dans la possession des choses qu'ils ont données à leurs descendants, lorsque ceux-ci viennent à mourir sans enfants. Les ascendants reprennent ce qu'ils ont donné par droit de retour, sans charges ni hypothèques. La dot fait retour. Retour légal. Retour conventionnel, Réversion qu'un donateur stipule à son profit, pour le cas du prédécès du donataire. Douaire sans retour, Douaire préfix stipulé payable à la femme, pour lui appartenir en toute propriété. Retour ou soulte de partage, Ce qu'on ajoute au lot d'un des cohéritiers, pour le compléter. L'inégalité des lois en nature se compense par un retour, soit en rente, soit en argent. Il a eu tant pour retour de partage.


EN RETOUR, loc. adv. En échange, par réciprocité. Il m'a obligé, quel service pourrai-je lui rendre en retour?


SANS RETOUR, loc. adv. À jamais, pour toujours. Ils se sont brouillés sans retour.