José CABANIS Élu en 1990 au fauteuil 20

N°682
Officier de la Légion d’honneur
Commandeur des Arts et des Lettres
Avocat
José Cabanis en habit d'académicien

Biographie

Né à Toulouse, le 24 mars 1922. Toutes ses études chez les Jésuites de cette ville, mais renvoyé au milieu de l’année de philosophie pour mauvais esprit. Il redouble cette classe au lycée de Toulouse, où il a la chance d’avoir pour professeur Georges Canguilhem. Il mène ensuite à leur terme une licence de philosophie et une licence en droit. C’est alors qu’une nouvelle chance lui permit de suivre le cours de Vladimir Jankélévitch. Autre expérience bénéfique : requis au titre du Service du Travail Obligatoire, il se retrouva, en Allemagne, manœuvre dans une usine d’armement, de 1943 à 1945.

Revenu en France, il présenta un diplôme d’études supérieures de philosophie et poursuivit son doctorat en droit jusqu’à une thèse sur l’organisation de l’État d’après La République de Platon et La Politique d’Aristote. Quelques années avocat, mais sans succès, il devint expert près la cour d’appel de Toulouse, activité exercée pendant environ quarante ans, avec conscience et ennui.

Il trouvait cependant sa revanche et son bonheur en consacrant une partie de ses nuits à écrire. De 1952 à 1969, il publia dix romans, puis divers essais où se mêlaient littérature et histoire à partir de 1970. Il reçut plusieurs prix littéraires, avant de se voir attribuer le grand prix de littérature de l’Académie française en 1976. En 1990, un dernier roman, Le Crime de Torcy, constituait la conclusion de tous ses romans, conçus pour n’en être qu’un seul.

Élu à l’Académie française, le 21 juin 1990, au fauteuil de Thierry Maulnier (20e fauteuil).

Mort le 6 octobre 2000 à Toulouse.

Signature de José Cabanis

Œuvres

1948 La Pitié (Schopenhauer, Nietzsche, Max Scheler, Dostoïevski) - Diplôme d'études supérieures de Philosophie (Gallimard)

1948 L’Organisation de l’État d’après La République de Platon et La Politique d’Aristote - Thèse de doctorat en droit (Gallimard)

1952 L’Âge ingrat (Gallimard)

1953 L’Auberge fameuse (Gallimard)

1954 Juliette Bonviolle (Gallimard)

1956 Le Fils (Gallimard)

1957 Les Mariages de raison (Gallimard)

1959 Jouhandeau (Bibliothèque idéale)

1960 Le Bonheur du jour - Prix des Critiques (Gallimard)

1962 Les Cartes du temps - Prix des Libraires de France (Gallimard)

1964 Les Jeux de la nuit (Gallimard)

1964 Plaisir et lectures. I. (Gallimard)

1965 Proust et l’écrivain (Hachette)

1966 La Bataille de Toulouse - Prix Renaudot (Gallimard)

1968 Plaisir et lectures. II. (Gallimard)

1968 Une vie - Rimbaud (Hachette)

1969 Des Jardins en Espagne (Gallimard)

1970 Le Sacre de Napoléon (Gallimard)

1972 Charles X, roi ultra - Prix des Ambassadeurs (Gallimard)

1972 Préface du Tome I des œuvres de Julien Green (Bibliothèque de la Pléiade)

1974 Saint-Simon l’admirable - Grand Prix de la critique (Gallimard)

1974 Saint-Simon ambassadeur (Gallimard)

1976 Les Profondes Années - Grand Prix de Littérature de l’Académie française (Gallimard)

1978 Michelet, le prêtre et la femme (Gallimard)

1980 Petit entracte à la guerre (Gallimard)

1982 Lacordaire et quelques autres (Gallimard)

1984 Préface aux Conférences de Lacordaire à Toulouse

1985 Le Musée espagnol de Louis-Philippe. Goya (Gallimard)

1986 Préface aux Affaires de Rome, de Lamennais (La Manufacture)

1987 L’Escaladieu (Gallimard)

1987 Pages de journal (Sables éditions)

1987 Pour Sainte-Beuve (Gallimard)

1988 Chateaubriand, qui êtes-vous ? - rééd. Gallimard 1998 (La Manufacture)

1989 L’Âge ingrat, réédition de l’ensemble du cycle (Gallimard)

1989 Préface de La Correspondance Lacordaire-Montalembert

1990 Le Crime de Torcy, suivi de Fausses nouvelles. (Gallimard)

1990 Préface du Tome II des Œuvres de Julien Green (Bibliothèque de la Pléiade)

1991 Mauriac, le roman et Dieu (Gallimard)

1991 En marge d’un Mauriac (Sables éditions)

1993 Préface à Dits et inédits, de Bussy-Rabutin (Armançon)

1993 Préface à un choix de pages du Temps immobile, de Claude Mauriac (Grasset)

1994 Dieu et la NRF, 1909-1949 (Gallimard)

1996 Le Diable à la NRF, 1911-1951 (Gallimard)

1996 Autour de Dieu et le Diable à la NRF (Sables éditions)

1997 Magnificat (Sables éditions)

1998 Entretien - en collaboration à Chateaubriand aujourd’hui (Cristel)

1998 Jardins d’écrivains - en collaboration avec Georges Herscher (Actes Sud)

1998 Julien Green et ses contemporains, le cas Mauriac - en collaboration à Littératures contemporaines. Julien Green (Klincksieck)

1998 Le Sacre de Napoléon - nouvelle édition (Le Grand livre du mois)

2000 Lettres de la Forêt-Noire, 1943-1998 (Gallimard)

Mot attribué lors de l’installation

Léthé :

n. m. XIIe siècle. Emprunté du grec Lêthê. Litt. Seulement dans l'expression figurée Boire de l'eau du Léthé, oublier, perdre la mémoire du passé, par allusion au fleuve des enfers où, selon la mythologie grecque, les ombres des morts allaient boire pour oublier la vie.