Jean ROSTAND Élu en 1959 au fauteuil 8

N°613
Essayiste
Historien
Philosophe
Biologiste
Jean Rostand

Biographie

Né à Paris, le 30 octobre 1894.

Jean Rostand était fils du dramaturge Edmond Rostand, membre de l’Académie française. Attiré vers les sciences plus que vers les lettres, encore que doué d’une plume excellente, il obtint sa licence ès sciences et, s’étant découvert une véritable passion pour la biologie, travailla pendant la Première Guerre mondiale dans le laboratoire du professeur Vincent sur le vaccin antithyphique.

Ayant participé en 1936 à la création de la section de biologie au Palais de la Découverte, il organisa à Ville d’Avray son propre laboratoire, où il devait se consacrer sur les amphibiens à de nombreuses recherches, touchant notamment au domaine de la parthénogenèse et de la gynogenèse, où il fit d’importantes découvertes.

Il est l’auteur d’une œuvre scientifique exceptionnellement abondante qui comprend : Les Chromosomes, artisans de l’hérédité et du sexe, De la mouche à l’homme, La Formation de l’être, État présent du transformisme, L’Évolution des espèces, Du germe au nouveau-né, La vie des crapauds, Les Problèmes de l’hérédité et du sexe, Du nouveau-né à l’adulte, De l’adulte au vieillard, La vie des libellules, La Nouvelle Biologie, La parthénogenèse des vertébrés, Biologie et médecine, Hérédité et Racisme, La vie et ses prophètes, Mœurs nuptiales des bêtes, Science et Génération, l’Homme, Les Idées nouvelles de la génétique, La Genèse de la vie, La vie des vers à soie, Esquisse d’une histoire de la biologie, L’Avenir de la biologie, La Parthénogenèse animale, La Biologie et l’Avenir humain, Les Origines de la biologie animale et l’abbé Spallanzani, Les Grands courants de la biologie, La Génétique des batraciens, L’Hérédité humaine, Instruire sur l’homme, La Vie cette aventure, Les Crapauds, Les Grenouilles et quelques grands problèmes biologiques, Peut-on modifier l’homme ?, L’Atomisme en biologie, Science fausse et fausses sciences, Pensées d’un biologiste, Nouvelles pensées d’un biologiste.

Figure pittoresque mais par certains côtés géniale du monde scientifique, Jean Rostand sut s’imposer comme un chercheur original et indépendant d’une grande liberté d’esprit, en marge des circuits universitaires et officiels auxquels il préférait sa retraite studieuse de Ville d’Avray. Il sut être un écrivain de talent quand il se consacrait, hors de la science, à son goût pour les lettres. On lui doit à ce titre plusieurs romans et essais, parmi lesquels l’avenir retiendra surtout Pages d’un moraliste. C’est le moraliste qu’il fut de plus en plus alors qu’il avançait en âge.

Après une première élection blanche, le 22 mai 1958, en pleine crise politique, où il n’obtint que 18 voix contre le bâtonnier Charpentier au fauteuil de Claude Farrère, Jean Rostand fut élu à l’Académie française le 16 avril 1959, par 17 voix au fauteuil d’Édouard Herriot. Il fut reçu le 12 novembre 1959 par Jules Romains.

Mort le 4 septembre 1977.

Signature de Jean Rostand

Œuvres

1919 Le Retour des pauvres (Stock)

1920 La Loi des Riches (Grasset)

1921 Pendant qu’on souffre encore (Grasset)

1923 Ignace ou l’Écrivain (Fasquelle)

1924 Deux angoisses : la Mort, l’Amour (Fasquelle)

1925 Les Familiotes et autres Essais de Mystique bourgeoise (Fasquelle)

1925 De la vanité et de quelques autres sujets (Fasquelle)

1926 De l’amour des idées

1927 Le Mariage (Hachette)

1927 Valère ou l’Exaspéré (Fasquelle)

1928 Julien ou Une conscience (Fasquelle)

1929 Les Chromosomes, Artisans de l’Hérédité et du Sexe (Hachette)

1930 De la Mouche à l’Homme (Fasquelle)

1930 La formation de l’être (Hachette)

1931 Journal d’un caractère (Fasquelle)

1931 L’État présent du Transformisme (Stock)

1932 L’Évolution des espèces. Histoire des idées transformistes (Hachette)

1933 La vie des crapauds (Stock)

1933 Les problèmes de l’hérédité et du sexe (Rieder)

1933 Les Sciences : Les Sciences mathématiques, les Sciences biologiques, les Sciences physico-chimiques (en collaboration) (Denoël)

1933 L’Aventure humaine (Fasquelle)

1935 La vie des libellules (Stock)

1936 Insectes (Flammarion)

1936 Introduction à la génétique (en collaboration) (Tournier et Constans)

1936 Mœurs nuptiales des bêtes (en collaboration) (Stock)

1937 La nouvelle Biologie (Fasquelle)

1938 Hérédité et Racisme (Nouvelle Revue française)

1938 La vie et ses problèmes (Flammarion)

1938 Pensée d’un biologiste (Stock)

1938 Biologie et Médecine (Nouvelle Revue française)

1940 Science et génération (Fasquelle)

1941 L’homme, Introduction à l’étude de la Biologie humaine (Nouvelle Revue française)

1941 L’homme, Maître de la vie (Poulet-Malassis)

1941 Les Idées nouvelles de la Génétique (PUF)

1942 Hommes de Vérité (Stock)

1943 La Genèse de la vie, Histoire des Idées sur la Génération spontanée (Hachette)

1943 L’avenir de la Biologie (Poulet-Malassis)

1944 La Vie des vers à soie (Nouvelle Revue française)

1945 Esquisse d’une histoire de la Biologie (Gallimard)

1946 L’avenir de la Biologie (Le Sablon)

1946 Qu’est-ce qu’un enfant ? (Imprimerie Alençonnaise)

1947 Charles Darwin (Gallimard)

1947 Nouvelles pensées d’un biologiste (Stock)

1948 L’Hérédité humaine (Poulet-Malassis)

1948 Hommes de vérité II (Stock)

1949 La Biologie et l’avenir humain (Albin Michel)

1949 La Parthénogenèse animale (PUF)

1949 La Parthénogenèse, reproduction virginale chez les animaux (Poulet-Malassis)

1949 L’Homme devant la Biologie (Poulet-Malassis)

1951 Les grands courants de la Biologie (Gallimard)

1951 Les origines de la Biologie expérimentale et l’abbé Spallanzani (Fasquelle)

1951 La génétique des batraciens (Hermann)

1952 Pages d’un moraliste (Fasquelle)

1952 Les Écrivains célèbres (en collaboration) (Lucien Mazenod)

1952 L’Encyclopédie et le Progrès des Sciences et des Techniques (en collaboration) (PUF)

1952 L’Hérédité humaine

1953 La vie cette aventure

1953 Présence de Zola (en collaboration) (Fasquelle)

1953 Aux frontières de l’homme

1953 Ce que je crois (Grasset)

1953 Ce que nous apprennent les crapauds et les grenouilles (Poulet-Malassis)

1953 Instruire sur l’homme (Éditions médicales)

1954 Notes d’un biologiste (Les Pharmaciens bibliophiles)

1955 Connaissance de l’Électronique (en collaboration) (Le Tambourinaire)

1955 Le problème biologique de l’individu (Poulet-Malassis)

1955 Les crapauds et les grenouilles et quelques grands problèmes biologiques (Gallimard)

1956 Atlas de génétique humaine (en collaboration) (Société d’édition d’enseignement supérieur)

1956 L’Atomisme en Biologie (Gallimard)

1956 L’Homme en l’an 2000 (Société parisienne d’Imprimerie)

1956 Peut-on modifier l’homme ? (Gallimard)

1957 Fontenelle, sa vie et son œuvre (en collaboration) (Albin Michel)

1958 Anomalies des amphibiens anoures (Société d’édition d’enseignement supérieur)

1958 Aux sources de la Biologie (Gallimard)

1958 Bestiaire d’amour (Robert Laffont)

1958 Histoire générale des Sciences (en collaboration) (PUF)

1958 Science fausse et fausses sciences (Gallimard)

1959 Carnet d’un biologiste (Stock)

1959 Espoirs et Inquiétudes de l’homme

1959 Les origines de la Biologie expérimentale (Poulet-Malassis)

1960 L’Évolution (Delpire)

1960 Hommage à Eugène Bataillon (en collaboration) (Gauthier-Villars)

1960 La Biologie et les Problèmes humains

1961 La Biologie inventrice (Édition du Palais de la Découverte)

1961 L’Apocalypse (en collaboration) (Joseph Foret)

1962 Aux frontières du Surhumain (Union générale d’éditions)

1962 La Vie (en collaboration) (Larousse)

1962 La Vie et l’Œuvre de Réaumur (en collaboration) (PUF)

1963 Le droit d’être naturaliste (Stock)

1964 Biologie et Humanisme (Gallimard)

1967 Inquiétudes d’un biologiste (Stock)

1971 Les Étangs à monstres (Stock)

Mot attribué lors de l’installation

Cassis :

n. m.
I.
XVIe siècle. Origine incertaine.
☆1. Une des espèces cultivées du groseillier, qui porte des baies noires et aromatiques. Les feuilles et l'écorce du cassis sont employées en médecine.
☆2. Fruit de cet arbuste. Cueillir, manger des cassis. Des grives soûles de cassis. Gelée, sirop de cassis. Crème de cassis ou, ellipt., cassis, liqueur faite avec ce fruit. Boire du cassis, un verre de cassis. Un vin blanc cassis ou, ellipt. et fam., un blanc cassis. Fig. et pop. Tête. Il n'a rien dans le cassis, il n'est pas très intelligent.
II.
XVIIIe siècle. Dérivé de casser. Rigole empierrée qui traverse une route et assure l'écoulement des eaux. Par ext. Creux, enfoncement en travers d'une chaussée, d'une route. Ralentissez, il y a un cassis !