Auguste-Armand de LA FORCE Élu en 1925 au fauteuil 27

N°549
Officier de la Légion d’honneur
Historien
Auguste-Armand de La Force

Biographie

Né à Dieppe, le 18 août 1878.

Descendant du maréchal de La Force, compagnon d’armes d’Henri IV, fils du marquis de Caumont, secrétaire d’ambassade, Auguste Nompar de Caumont devint à sa naissance XIIe duc de La Force. Il devait épouser en 1908 Marie-Thérèse de Noailles.

Il reçut une éducation religieuse chez les Jésuites, puis fut élève de l’École des Sciences politiques, où il suivit les cours d’Albert Sorel et d’Albert Vandal, qui lui donnèrent la vocation de l’Histoire.

Spécialiste du XVIIe siècle, le duc de La Force est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés au Grand Siècle, parmi lesquels il convient de citer L’Architrésorier Lebrun, gouverneur de la Hollande, Histoire du cardinal de Richelieu (en collaboration avec Gabriel Hanotaux), La Vie amoureuse de la grande Mademoiselle, Au temps de Louis XIV.

Héritier d’une lignée remontant aux croisades, le duc de La Force sut puiser dans ses archives familiales pour enrichir des ouvrages dans lesquels il a retracé, avec talent et érudition, quelques grandes pages de notre histoire.

Il fut élu à l’Académie française le 19 novembre 1925, par 17 voix contre 13 à Émile Mâle, qui le rejoindrait bientôt, au fauteuil du comte d’Haussonville (fils). Son admission était une victoire du « parti des ducs », qui attendait une telle élection depuis la mort du duc d’Audiffret-Pasquier, quelque vingt ans auparavant.

Le duc de Castries fait entendre dans La Vieille Dame du quai Conti que le duc de La Force dut certainement à cette circonstance une élection somme toute précoce : lors de son élection en effet, il n’était âgé que de 47 ans et n’avait encore publié que trois volumes de son œuvre, dont une remarquable biographie consacrée à son arrière-grand-oncle Lauzun.

Le duc de La Force fut reçu sous la Coupole par Maurice Donnay, le 10 février 1927. Il devait lui-même recevoir le cardinal Grente en 1937 et André Siegfried en 1945.

Mort le 3 octobre 1961.


Signature du duc de La Force

Œuvres

1907 L’Architrésorier Lebrun, gouverneur de la Hollande, 1810-1813

1913 Lauzun, un courtisan du Grand Roi

1922 Le grand Conti

1924 Curiosités historiques. Le maréchal de La Force, 2 vol.

1927 La vie amoureuse de la Grande Mademoiselle

1928 Comédies sanglantes, drames intimes

1933 Dames d’autrefois

1936 Femmes fortes

1937 Histoires et portraits

1946 Le beau passé : I- De Bayard au Roi Soleil. II- De Colbert à Marat

1952 En suivant nos pères. La Grande Mademoiselle

1954 Madame de Genlis

1956 Louis XIV et sa Cour

1959 Amours et usages de jadis

1960 Dix siècles d’Histoire de France : Les Caumont La Force

1961 La fin de la douceur de vivre