André SIEGFRIED Élu en 1944 au fauteuil 29

N°581
Grand officier de la Légion d’honneur
Ministre
Professeur au Collège de France
Historien
André Siegfried

Biographie

Né au Havre, le 21 avril 1875.

Issu d’une vieille famille protestante de souche alsacienne, André Siegfried était le fils de Jules Siegfried, maire du Havre, député de la Seine-Inférieure et ministre du Commerce dans le cabinet Ribot.

Après une scolarité à Paris, au lycée Condorcet, puis à l’École libre des Sciences politiques — où lui-même devait enseigner à partir de 1911 — André Siegfried orientait ses études à la fois vers l’histoire et les lettres (il soutint une thèse de doctorat sur la démocratie en Nouvelle-Zélande) et vers le droit, discipline dans laquelle il obtenait un second doctorat.

Cet intellectuel était aussi un homme de terrain : sa jeunesse avait été marquée, dans les années 1900-1901 par un vaste tour du monde, qui l’avait conduit, entre autres destinations, aux États-Unis, au Mexique, en Australie, au Japon, en Chine et aux Indes. Par ailleurs, sur les traces de son père, il avait tenté de s’engager sur le terrain concret de l’action politique, mais ses trois tentatives pour se faire élire à la députation, en 1902, 1906 et 1910, s’étaient soldées par des échecs.

Quand éclata la Première Guerre mondiale, il servit comme interprète dans l’armée britannique, puis occupa de 1920 à 1922, un poste à la direction du service économique de la section française de la SDN.

En réalité ce sont ses travaux de recherche qui lui valurent la célébrité, au premier rang desquels son magistral Tableau de la France de l’Ouest, publié dès avant la guerre, qui renouvelait profondément la science politique française.

Collaborateur régulier au Figaro à partir de 1934, André Siegfried devait parallèlement produire une œuvre importante, dans laquelle on retiendra : L’Angleterre d’aujourd’hui, son évolution économique et politique, Les États-Unis d’aujourd’hui, Tableaux des partis en France, La Crise britannique au XXe siècle, Cours de géographie économique et politique, L’Amérique latine, Le Canada, puissance internationale, Qu’est-ce que l’Amérique ?, Suez, Panama et les routes maritimes mondiales, Mes souvenirs de la IIIe République, Mon père et son temps, La Suisse, démocratie témoin, L’Âme des peuples, Aspects du XXe siècle.

André Siegfried fut élu en 1932 à l’Académie des Sciences morales et politiques, puis se vit attribuer l’année suivante une chaire de géographie économique et politique au Collège de France, en même temps qu’il continuait de dispenser son enseignement à l’École libre des Sciences politiques, dont il était la figure dominante. Il devenait en 1945 le premier président de la Fondation nationale des Sciences politiques.

Son élection à l’Académie française eut lieu le 12 octobre 1944. Il obtint 13 voix au fauteuil de Gabriel Hanotaux, lequel avait été élu en 1897. Compte tenu des circonstances exceptionnelles, cette élection — la seconde depuis la Libération — se déroula sans le quorum de votants exigé d’ordinaire par le règlement.

André Siegfried fut reçu le 21 juin 1945 par le duc de la Force.

Mort le 28 mars 1959.


Signature d'André Siegfried

Œuvres

1904 La démocratie en Nouvelle-Zélande

1904 Edward Gibbon Wakefield et sa doctrine de colonisation systématique

1906 Le Canada, les deux races, problèmes politiques contemporains

1913 Tableau politique de la France de l’Ouest sous la IIIe République

1917 Deux mois en Amérique du Nord à la veille de la guerre

1924 L’Angleterre d’aujourd’hui, son évolution économique et politique

1927 Les États-Unis d’aujourd’hui

1930 Tableau des partis en France

1931 La crise britannique au XXe siècle

1932 Le rôle moral et social d’Israël dans les démocraties contemporaines

1932 L’Occident et la direction spirituelle du monde

1933 Cours de géographie économique et politique

1934 Amérique latine

1935 La crise de l’Europe

1937 Le Canada, puissance internationale

1938 Qu’est-ce que l’Amérique ?

1940 Suez, Panama et les routes maritimes mondiales

1942 Jules Siegfried, 1827-1922

1943 Quelques maximes. Vue générale de la Méditerranée

1946 France, Angleterre, États-Unis, Canada. Mes souvenirs de la IIIe République

1946 Mon père et son temps

1948 La Suisse, démocratie témoin

1949 Afrique du Sud. L’âme des peuples. Notes de voyage

1950 Savoir parler en public. La Fontaine, Machiavel français

1951 Voyage aux Indes

1952 Géographie historique de Paris

1953 La géographie poétique des cinq continents

1954 Tableau des États-Unis

1955 Aspects du XXe siècle

1956 De la IIIe à la IVe République

1958 De la IVe à la Ve République au jour le jour

1958 Les voies d’Israël : essai d’interprétation de la religion juive.