Dire, ne pas dire

Emmanuel S. (France)

Le 06 octobre 2016

Courrier des internautes

Je travaille à l’Ecole expérimentale de Bonneuil et je participe à un atelier d’écriture. Dans le texte que nous avons lu, l’expression « Bête à Bon Dieu » désigne la coccinelle. D’où cela vient-il, quelle est l’histoire de cette expression pour une si petite bête ? Merci beaucoup de l’attention que vous nous accordez. Dans l’attente de votre réponse.

Emmanuel S. (France)

L’Académie répond :

Voici une hypothèse proposée par Direct Matin en juin 2016 :

Ce surnom de « bête à bon Dieu » est tiré d’une légende remontant au Xe siècle.

Condamné à mort pour un meurtre commis à Paris, un homme qui clamait son innocence a dû son salut à la présence du petit insecte. En effet, le jour de son exécution publique, le condamné devait avoir la tête tranchée. Mais une coccinelle se posa sur son cou. Le bourreau tenta de l’enlever, mais le coléoptère revint à plusieurs reprises se placer au même endroit. Le roi Robert II y vit une intervention divine et décida de gracier l’homme.

Quelques jours plus tard, le vrai meurtrier fut retrouvé. Cette histoire s’est vite répandue et la coccinelle fut dès lors considérée comme un porte-bonheur qu’il ne fallait pas écraser.