Dire, ne pas dire

Spoiler

Le 09 septembre 2014

Néologismes & anglicismes

Le verbe anglais to spoil, « gâcher, abimer », est issu de l’ancien français espoillier, lui-même issu du latin spoliare, d’où nous viennent les formes actuelles spolier et dépouiller. Le verbe spoiler, croisement bâtard entre l’anglais, par son radical, et le français, par sa terminaison, se rencontre aujourd’hui avec le sens de « gâcher le plaisir », en parlant d’une personne à qui l’on dévoile la fin d’un film, ou les moments les plus intéressants de celui-ci. L’usage de ce terme se répand fâcheusement aujourd’hui, et d’autant plus rapidement que le nombre de séries anglo-américaines diffusées sur nos chaînes, dans lesquelles l’art du suspense est l’un des ressorts essentiels, ne cesse de croître. La construction de cet anglicisme est mal définie en français, puisqu’on le rencontre employé absolument (Ne spoile pas), employé avec comme complément d’objet direct le nom de la personne à qui on raconte l’histoire (Il m’a spoilé) ou le nom de ce dont on parle (Il a spoilé le film). Cet anglicisme peut être aisément évité tout comme le substantif qui en découle, spoiling (Pas de spoiling !).

On dit

On ne dit pas

Ne gâchez pas le plaisir / Ne me racontez rien !

Ne dites pas la suite, le dénouement du film !

Ne spoilez pas !
 

Ne spoilez pas le film !