Dire, ne pas dire

Solutions alternatives

Le 07 septembre 2015

Extensions de sens abusives

L’adjectif alternatif signifie « qui se produit selon une alternance » ; on parlera ainsi de feux de circulation alternatifs ou de présidence alternative. Il se dit encore de ce qui a lieu régulièrement dans un sens puis dans un autre : c’est le sens qu’a cet adjectif dans les expressions courant alternatif et mouvement alternatif des marées. Il signifie enfin « qui présente un choix entre deux possibilités ». Ce dernier sens se rencontre surtout en logique dans la locution proposition alternative, proposition énonçant deux assertions qui s’excluent mutuellement (« Il faut vivre en ermite ou accepter les autres »). On se gardera bien d’étendre ce dernier sens et de faire d’alternatif un synonyme aux allures pompeuses de l’adjectif autre ou de la locution adjectivale de remplacement. Quant à l’alternative, ce peut être la succession de deux états différents revenant tour à tour : Des alternatives de pluie et de soleil, mais ce nom ne désigne pas la clé d’un problème : Il n’y a qu’une alternative ne signifie pas que seule une solution s’offre à nous, mais que nous ne pouvons choisir qu’entre deux possibilités.

on dit

on ne dit pas

Il n’y a pas d’autre plan

Une solution de remplacement

Y a-t-il une autre possibilité ?

Il n’y a pas de plan alternatif

Une solution alternative

Y a-t-il une autre alternative ?