Dire, ne pas dire

Mettre à jour pour Mettre au jour

Le 02 octobre 2014

Extensions de sens abusives

La locution verbale mettre à jour signifie « mettre en ordre pour n’avoir aucun retard », et peut s’employer à la forme pronominale (se mettre à jour pour son travail). Elle peut aussi s’employer au sens d’« actualiser », comme dans mettre à jour ses connaissances, mettre à jour son agenda. Cet emploi connaît aujourd’hui un regain d’usage grâce à la langue de l’informatique où se rencontre fréquemment l’expression mettre à jour un logiciel.

La locution Mettre au jour, quoique voisine de la précédente par la forme, n’a pas la même signification. Elle a d’abord le sens concret d’exhumer : elle est utilisée, par exemple, en archéologie lorsque l’on fait sortir de terre tel ou tel objet, tel ou tel monument. Par extension, on peut aussi mettre au jour un complot, un scandale, c’est-à-dire les dévoiler, les rendre publics. On se gardera bien de confondre ces deux expressions et l’on évitera également d’employer l’une pour l’autre les locutions nominales correspondantes mise à jour et mise au jour.

 

On dit

On ne dit pas

Ce règlement devrait être mis à jour

Les fouilles ont permis de mettre au

jour les murs du temple

Ce règlement devrait être mis au jour

Les fouilles ont permis de mettre à jour les murs du temple