Théodore GOSSELIN, dit G. LENOTRE Élu en 1932 au fauteuil 30

N°561
Officier de la Légion d’honneur
Historien
Théodore Gosselin, dit G. Lenotre

Biographie

Né à Richemont (Moselle), le 7 octobre 1855.

G. Lenotre fit ses études à Metz, chez les Jésuites où il eut pour condisciple le futur maréchal Foch. Quand l’Allemagne annexa la Lorraine, sa famille choisit la France. Installé à Paris, G. Lenotre entra d’abord au ministère des Finances, comme employé au bureau des statistiques, mais il devait bientôt se consacrer à sa véritable passion, l’Histoire.

Collaborateur au Figaro, à la Revue des deux mondes, au Monde illustré et au Temps où il livrait ses chroniques de « petite histoire », G. Lenotre publia également de nombreux ouvrages, pour l’essentiel consacrés à la Révolution et bâtis à partir de documents d’époques (journaux, rapports de police, registres d’état-civil...) On peut citer entre autres : Paris Révolutionnaire, La Guillotine et les exécuteurs des arrêts criminels pendant la Révolution, Un conspirateur royaliste pendant la Terreur : le baron de Bats, Le Vrai Chevalier de Maison-Rouge, La Captivité et la mort de Marie-Antoinette, La Chouannerie normande au temps de l’Empire, Le Drame de Varennes, Les Massacres de Septembre, Les Fils de Philippe-Égalité pendant la terreur, Bleus, Blancs et Rouges, Le Roi Louis XVII et l’énigme du Temple, La Proscription des Girondins.

Il s’essaya aussi au théâtre avec Les Trois Glorieuses, Varennes, Les Grognards.

Rendant hommage à cet historien de la Terreur, Émile Gaborit a écrit : « Il avait le culte du parfait détail et la foi dans une impalpable survivance du passé. »

Après un échec au fauteuil Sardou en 1909, celui qu’on se plaisait à surnommer le « Sardou de l’Histoire » fut élu à l’Académie française le 1er décembre 1932, au fauteuil de René Bazin, par 20 voix. Âgé de 77 ans à l’époque de son élection, G. Lenotre s’éteignit avant de pouvoir siéger et ne prononça jamais le discours qu’il avait écrit en hommage à René Bazin.

Mort le 7 février 1935.

Œuvres

1893 La guillotine sous la Terreur

1894 Le vrai chevalier de Maison-Rouge, A.D.J. Gonzze de Rougeville (1761-1814)

1895 Le marquis de La Rouërie, conspirateur. Tournebut

1895 Paris révolutionnaire

1896 Les quartiers de Paris pendant la Révolution. Un conspirateur royaliste pendant la Terreur: le baron de Batz.

1897 La captivité et la mort de Marie-Antoinette.

1898 Colinette, avec G. Martin.

1899 Un agent des princes pendant la Révolution : le marquis de La Rouërie et la conjuration bretonne

1900 Vieilles maisons, vieux papiers - chroniques du Temps, 6 vol.

1901 La chouannerie normande au temps de l’Empire

1902 Les Trois Glorieuses. En musique

1904 Varennes, avec Henri Lavedan

1905 Le drame de Varennes

1907 Les massacres de Septembre. Les fils de Philippe-Egalité pendant la Terreur.

1908 Le Tribunal révolutionnaire. La fille de Louis XVI. Voyages et passagers de jadis.

1912 Les noyades de Nantes. Bleus, Blancs et Rouges. Mémoires et souvenirs sur la Révolution et l’Empire.

1918 Gens de la vieille France.

1920 Le roi Louis XVII et l’énigme du Temple.

1921 Les Grognards, avec H. Caïn.

1924 Monsieur de Charette. Martin le visionnaire.

1925 La Mirlitantouille.

1927 La proscription des Girondins.

1928 Les pèlerinages de Paris révolutionnaire. Le jardin de Picpus.

1929 Georges Cadoudal

1930 Les compagnons de Jéhu. Le château de Rambouillet : six siècles d’histoire.

1932 Napoléon.

1933 Les Tuileries, fastes et maléfices d’un palais disparu.

1934 La Révolution par ceux qui l’ont vue 1936. La vie à Paris pendant la Révolution, posthume .