Pierre de NOLHAC Élu en 1922 au fauteuil 32

N°537
Commandeur de la Légion d’honneur
Historien
Historien d’art
Poète
Pierre de Nolhac

Biographie

Né à Ambert (Puy-de-Dôme), le 15 décembre 1859.

Pierre de Nolhac fit ses études aux lycées de Rodez puis de Clermont-Ferrand. Ayant choisi la filière des lettres, il vint à Paris suivre les cours de la Sorbonne et de l’École des Hautes études, et soutint en 1892 une thèse sur Pétrarque et l’Humanisme.

Après un séjour à l’École française de Rome, il obtint en 1886 un poste à la Bibliothèque nationale et devint maître de conférence à l’École des Hautes études.

Entré comme conservateur adjoint au musée de Versailles en 1887, il fut nommé conservateur en titre dès 1892. Il devait le rester jusqu’en 1920, date à laquelle il prit la direction du musée Jacquemart-André.

Pierre de Nolhac, qui, parallèlement à ses activités de conservateur, enseigna à l’École du Louvre, a laissé une œuvre importante consacrée à l’histoire, et particulièrement à l’humanisme de la Renaissance d’une part, à Marie-Antoinette et à Versailles d’autre part. Citons notamment : Le Dernier amour de Ronsard, Le Canzoniere, autographe de Pétrarque, La Bibliothèque de Fulvio Orsini, Érasme en Italie, Les Études grecques de Pétrarque, Ronsard et l’Humanisme, La Reine Marie-Antoinette, Marie-Antoinette à Trianon, La Dauphine Marie-Antoinette, Le Musée de Versailles, Le Château de Versailles, La Création de Versailles, Louis XV et Marie Lecszinska, Louis XV et Madame de Pompadour, Madame de Pompadour et la politique, François Boucher, J.-H. Fragonard, Versailles sous Louis XIV, Versailles au XVIIIe siècle. En marge de son œuvre d’historien, ses poèmes ne sont pas négligeables.

Dans ses Souvenirs littéraires, Julien Benda trace de Pierre de Nolhac un portrait élogieux : « C’est une belle, droite et claire nature, un érudit, un grand humaniste de la Renaissance et qui garde derrière ses lunettes, un visage étonnamment jeune et souriant. Il sait, il sent et il comprend. Il comprend, il sent et il sait. Puis il exprime et il découvre. Je n’ai pas connu d’homme plus subtil, plus apte à discerner l’important du secondaire, le principal de l’accessoire, le chef entre ses compagnons, l’original entre ses copies, la pensée maîtresse entre ses transformations. C’est un ami de l’ordre, de la hiérarchie, de la mesure, de la nuance. Il dit plaisamment : “ Je suis un fanatique de la modération“ ».

Deux des tentatives de Pierre de Nolhac pour entrer à l’Académie française se soldèrent par un échec ; il fut battu, en 1907, par Henri Barboux au fauteuil Brunetière, et en 1911, par Henri de Régnier au fauteuil de Vogüé. C’est le 15 juin 1922 qu’il fut enfin élu au fauteuil d’Émile Boutroux. Il obtint 16 voix au second tour, contre 3 voix à Émile Picard, 3 voix au mathématicien Appell et 9 voix au Dr Charles Richet.

Pierre de Nolhac fut reçu par Maurice Donnay, le 18 janvier 1923.

Mort le 31 janvier 1936.


Signature de Pierre de Nolhac

Œuvres

1882 Le dernier amour de Ronsard

1883 Lettres de Joachim Du Bellay publiées pour la première fois d’après les originaux

1886 Le Canzoniere autographe de Pétrarque

1887 La bibliothèque de Fulvio Orsini. Petites notes sur l’art italien

1888 Erasme en Italie. Les études grecques de Pétrarque. Les correspondants d’Alde Manuce. Matériaux nouveaux d’histoire littéraire (1483-1514)

1889 Le château de Versailles au temps de Marie-Antoinette. Piero Vettori et Carlo Sigonio, correspondance avec Fulvio Orsini. La reine Marie-Antoinette

1890 Les consignes de Marie-Antoinette au Petit Trianon. Le "De viris illustribus" de Pétrarque, notice sur les manuscrits originaux, suivie de fragments inédits. Il viaggio in Italia di Enrico III, re di Francia, e le feste a Venezia, Ferrara, Mantova e Torin

1892 De Patrum et bledii Aevi scriptorum codicibus in Bibliotheca Petrarcae olim collectis, thèse. Pétrarque et l’Humanisme, thèse

1892 La reine Marie-Antoinette

1893 Marie-Antoinette à Trianon

1894 Paysages de France et d’Italie

1894 Paysages de France et d’Italie. Pietro Bembo et Lazare de Baïf

1896 Le château de Versailles musée d’art décoratif. La Dauphine Marie-Antoinette

1897 Le Musée de Versailles. Le Virgile du Vatican et ses peintures

1898 Le premier travail français sur Euripide : la traduction de François Tissard. Le château de Versailles sous Louis XV

1899 Les dernières constructions de Le Vau à Versailles

1899 Histoire du château de Versailles

1900 L’allée d’eau des jardins de Versailles. Louis XV et Marie Leszczynska

1901 Trianon de porcelaine. La création de Versailles

1903 La Création de Versailles

1903 Louis XV et Madame de Pompadour

1904 Poèmes de France et d’Italie

1905 Jean Marc Nattier

1906 Les jardins de Versailles

1907 François Boucher. Les Sonnets

1910 Jean-Honoré Fragonard

1911 Versailles sous Louis XIV

1918 Histoire du château de Versailles

1918 Versailles au XVIIIe siècle

1920 Vers pour la Patrie

1921 Ronsard et l’Humanisme

1922 Souvenirs d’un vieux Romain

1923 Un poète rhénan ami de la Pléiade : Paul Melissu

1924 Études sur la Cour de France. Le Trianon de Marie-Antoinette. Pierre de Ronsard

1925 Pascal en Auvergne. Versailles inconnu

1928 Le testament d’un Latin. L’art de la miniature chez Pétrarque

1929 Autour de la Reine

1930 La vie et l’œuvre de Maurice Quentin de Latour

1931 Pages auvergnates. L’art à Versailles

1932 Contes philosophiques. Laus Florentiae, con la versione italiana di Adolfo Mabellini

1933 Le rameau d’or