Marcel BRION Élu en 1964 au fauteuil 33

N°629
Officier de la Légion d’honneur
Grand officier de l’ordre national du Mérite
Officier des Arts et des Lettres
Croix de guerre 1914-1918
Essayiste
Historien d’art
Romancier
Avocat
Marcel Brion

Biographie

Né à Marseille, le 21 novembre 1895.

Fils d’avocat, Marcel Brion fit son droit à la faculté d’Aix-en-Provence et, de 1920 à 1924, exerça comme avocat au barreau de Marseille. Il devait cependant bientôt abandonner le droit et, au gré de multiples voyages, se familiariser avec les cultures européennes.

Historien de l’art, fin critique littéraire, Marcel Brion explora dans son œuvre d’essayiste ses deux domaines de prédilection : la Renaissance italienne (Giotto (1929), Botticelli (1932), Laurent le Magnifique (1937), Michel-Ange (1939), Machiavel (1943), Lumières de la Renaissance (1950), Léonard de Vinci (1954), Les Borgia (1979), etc.) et l’âme romantique allemande (Goethe (1950), Robert Schumann et l’Âme romantique (1956), La peinture allemande (1959), Schubert (1960), L’art fantastique (1962), Novalis, Jean-Paul, L’Allemagne romantique (1962-63), L’Art romantique (1963), etc.) à quoi s’ajoutent plusieurs biographies historiques : Théodoric, roi des Ostrogoths (1935), Blanche de Castille (1939), Bayard (1953), Tamerlan (1963), Frédéric II de Hohenstaufen (1978).

Critique de littérature étrangère au Monde et à la Revue des deux mondes, collaborateur de l’ORTF et de plusieurs revues, Marcel Brion se découvrit, à l’approche de la cinquantaine, une vocation tardive de romancier. Auteur entre autres de contes fantastiques, il allait, avant Gracq ou Buzzati, se révéler un maître du dépaysement volontaire. On citera dans son œuvre romanesque : La Folie Céladon (1935), Un enfant de la terre et du ciel (1943), L’Enchanteur (1947), La Chanson de l’oiseau étranger (1958), La Ville de sable (1959), La Rose de cire (1964), Les Escales de la haute nuit (1965), De l’autre côté de la forêt (1966), Les Miroirs et les Gouffres (1968), L’Ombre d’un arbre mort (1970), Nous avons traversé la montagne (1972), La Fête de la tour des âmes (1974), Guarde (1976), Algues (1976), Le Journal d’un visiteur (1980), Villa des hasards (1984).

Après un échec au fauteuil du duc de La Force contre Joseph Kessel en 1962, Marcel Brion fut élu à l’Académie française le 12 mars 1964. Il succédait à un ami, Jean-Louis Vaudoyer, dont l’éloge lui tenait particulièrement à cœur. Il fut reçu le 10 décembre 1964 par René Huyghe.

Mort le 23 octobre 1984.


Signature de Marcel Brion

Œuvres

1927 Bartholomé de Las Casas, Père des Indiens (Plon)

1928 Giotto (Rieder)

1928 La Vie d’Attila (Gallimard)

1929 Le Caprice espagnol (Gallimard)

1929 Turner (Rieder)

1930 La Vie d’Alaric (Gallimard)

1931 La Vie des Huns (Gallimard)

1931 Pierre Puget

1932 Botticelli (Crès)

1934 Théodora

1935 La folie Céladon (Corrêa)

1935 Théodoric, roi des Ostrogoths, 545-526 (Payot)

1936 Breughel (Éditions d’Histoire et d’Art)

1936 Théodoric, roi des Ostrogoths

1937 La résurrection des Villes Mortes (Payot)

1937 Laurent le Magnifique (Albin Michel)

1938 Jérôme Bosch (Éditions d’Histoire et d’Art)

1939 Michel Ange (Albin Michel)

1939 Pierre Puget (Plon)

1939 Blanche de Castille (Librairie de France)

1939 Mathias Grünewald (Éditions d’Histoire et d’Art)

1940 Rembrandt (Albin Michel)

1941 Le théâtre des esprits (Librairie de l’Université de Fribourg)

1941 Les Amantes (Albin Michel)

1943 Château d’ombres (Librairie de l’Université de Fribourg)

1943 Un enfant de la terre et du ciel (Albin Michel)

1944 La reine Jeanne (Robert Laffont)

1944 Les escales de la haute nuit (Robert Laffont)

1945 Catherine Cornaro, Reine de Chypre (Albin Michel)

1945 Le portrait de Belinda (Robert Laffont)

1946 Le pré du grand songe (Robert Laffont)

1947 Charles le Téméraire, grand duc d’Occident (Hachette)

1947 L’Enchanteur (Librairie de l’Université de Fribourg)

1948 Machiavel (Albin Michel)

1948 Savonarole

1948 Savonarole, le héraut de Dieu (La Colombe)

1948 Frédéric II de Hohenstaufen (Tallandier)

1948 Lumière de la Renaissance (Robert Laffont)

1949 Goethe (Albin Michel)

1952 Léonard de Vinci (Albin Michel)

1953 Le Pape et le Prince (Hachette)

1954 Robert Schumann et l’âme romantique (Albin Michel)

1954 Histoire de l’Égypte (Fayard)

1955 Klee (Somogy)

1955 Mozart (Amiot-Dumont)

1956 Art abstrait (Albin Michel)

1958 La peinture moderne (Somogy)

1959 Chagall (Somogy)

1959 La peinture allemande (Pierre Tisné)

1959 La ville de sable (Albin Michel)

1960 La chanson de l’oiseau étranger (Albin Michel)

1960 La Vie quotidienne à Vienne au temps de Mozart et de Schubert (Hachette)

1960 Albrecht Dürer (Somogy)

1960 Kandinsky (Somogy)

1961 Art fantastique (Albin Michel)

1962 L’Allemagne romantique, vol.I (Albin Michel)

1963 L’art romantique (Hachette)

1963 Vermeer (Somogy)

1963 Braque (Somogy)

1963 L’Allemagne romantique, vol.II (Albin Michel)

1964 La rose de cire (Albin Michel)

1964 L’Age d’or de la Peinture hollandaise

1966 L’œil, l’esprit et la main du peintre (Plon)

1966 De l’autre côté de la forêt (Albin Michel)

1967 La peinture romantique (Albin Michel)

1967 Pompei et Herculanum (Albin Michel)

1968 Venise (Albin Michel)

1968 La grande aventure de la peinture religieuse (Librairie académique Perrin)

1968 Les Miroirs et les Gouffres (Albin Michel)

1969 Les Médicis (Albin Michel)

1970 L’ombre d’un arbre mort (Albin Michel)

1971 Titien (Somogy)

1972 Nous avons traversé la montagne (Albin Michel)

1974 La fête de la Tour des Âmes (Albin Michel)

1976 Algues (Albin Michel)

1977 L’Allemagne romantique : le voyage initiatique - 2 vol. (Albin Michel)

1980 Le Journal du Visiteur (Albin Michel)

1981 Le château de la princesse Ilse

1982 L’ermite au masque de miroir

1984 Villa des hasards (Albin Michel)

Mot attribué lors de l’installation

Codébiteur :

n. XVIIe siècle. Dérivé de débiteur. droit. Personne qui a contracté une dette conjointement avec une ou plusieurs autres.