Louis BERTRAND Élu en 1925 au fauteuil 4

N°548
Officier de la Légion d’honneur
Essayiste
Historien
Romancier
Louis Bertrand en habit d'académicien

Biographie

Né à Spincourt (Meuse), le 20 mars 1866.

Louis Bertrand suivit de classiques études de lettres qui le menèrent à l’École Normale Supérieure puis à l’agrégation de lettres, au doctorat enfin, qu’il obtint en 1897.

Professeur de rhétorique, il enseigna aux lycées d’Aix-en-Provence, de Bourg-en-Bresse, puis d’Alger. Mais la grande affaire de sa vie devint rapidement la littérature, à laquelle il se consacra dès 1897, publiant plusieurs romans en quelques années, parmi lesquels Le Sang des races, La Cina, Le Rival de Don Juan, Pépète et Balthazar, Pépète le bien-aimé, Cardenio, Les Bains de Phalères, La Concession de Madame Petigand, Sanguis martyrum, L’Infante, L’Invasion, Mademoiselle de Jessincourt, Le Roman de la Conquête.

Ayant séjourné à Alger de 1891 à 1900, Louis Bertrand a largement nourri ses livres de cette expérience et des connaissances qu’il avait acquises là-bas. Il consacra plusieurs essais à la Méditerranée et à l’Orient : Devant l’Islam, Le Livre de la Méditerranée, Le Mirage oriental, La Grèce du soleil et des paysages. Il écrivit également plusieurs monographies sur Saint Augustin, Sainte Thérèse, Louis XIV, Philippe II, Flaubert, etc.

Après avoir été battu en 1923 par Georges de Porto-Riche, Louis Bertrand fut élu à l’Académie française le 19 novembre 1925. Il remporta aisément son élection, par 22 voix au premier tour. Il succédait à un autre Lorrain, Maurice Barrès, dont le fauteuil demeurait vacant depuis trois ans. Il fut reçu le 25 novembre 1926 par Jules Cambon. Beaucoup jugèrent son éloge de Barrès beaucoup trop modéré au regard du prestige de son prédécesseur. Un article de Paul Souday, l’impitoyable chroniqueur du Temps, lança la polémique, et Louis Bertrand fut contraint de répondre aux critiques en publiant dans Candide un article où il tenait à se justifier.

Mort le 6 décembre 1941.


Signature de Louis Bertrand

Œuvres

1891 Catalogue du musée de la ville de Philippeville et des antiquités existant au Théâtre romain

1897 Raphelis Mengsii de antiquorum arte doctrina, cujus momenti in gallicos pictores fuerit

1897 La fin du classicisme et le retour à l’antique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et les premières années du XIXe siècle en France

1899 Le sang des races

1901 La Cina

1903 Le rival de Don Juan

1904 Pépète le bien-aimé

1905 Le jardin de la mort

1907 L’Invasion

1908 La Grèce du soleil et des paysages

1909 Le mirage oriental

1911 Mademoiselle de Jessincourt

1911 Le livre de la Méditerranée

1913 Saint Augustin

1916 Les plus belles pages de saint Augustin

1917 Le sens de l’ennemi

1918 Ernest Solvay, réformateur social

1918 Sanguis martyrum

1921 Autour de saint Augustin

1921 Flaubert à Paris ou le mort vivant

1921 Les villes d’or

1921 L’Infante

1922 Cardénio

1923 Devant l’Islam

1923 Louis XIV

1924 La vie amoureuse de Louis XIV

1925 Jean Perbal. Une destinée, 8 vol.

1926 Ma Lorraine, souvenirs et portraits

1927 Sainte Thérèse

1928 Hippolyte porte-couronnes

1928 La nouvelle éducation sentimentale

1929 Philippe II à l’Escurial

1929 Philippe II, une ténébreuse affaire

1930 Le Roman de la Conquête (1830)

1931 Les Pélerinages. Font-Romeu (Flammarion)

1932 Histoire d’Espagne

1933 Le livre de consolation

1935 Vers Cyrène, terre d’Apollon

1936 Hitler

1937 L’Espagne