Jérôme THARAUD Élu en 1938 au fauteuil 31

N°578
Officier de la Légion d’honneur
Romancier
Jérôme Tharaud en habit d'académicien

Biographie

Né à Saint-Junien (Haute-Vienne), le 18 mai 1874.

Jérôme Tharaud fit ses études à Angoulême, puis au collège Sainte-barbe à Paris. En 1896, il réussit le concours de l’École Normale Supérieure dans la section lettres.

Sa première affectation fut un poste de lecteur à l’Université de Budapest, mais il devait rapidement quitter la Hongrie pour rentrer en France, où il allait se consacrer à la littérature. Il devint en 1901 le secrétaire de Maurice Barrès, poste qu’il occupa jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Il publia en 1898 un premier ouvrage, Le Coltineur débile, écrit en collaboration avec son frère Jean ; par la suite les deux frères devaient donner aux Cahiers de la Quinzaine plusieurs récits, dont Dingley, l’illustre écrivain, critique de Kipling et de l’impérialisme anglais, pour lequel ils obtinrent, en 1906, le prix Goncourt.

Jérôme et Jean Tharaud devaient ainsi pendant cinquante ans poursuivre une œuvre à quatre mains, le cadet chargé du premier jet, l’aîné — Jérôme — responsable de la mise au point. Infatigables voyageurs, ils parcoururent de nombreux pays — la Palestine, l’Iran, le Maroc, la Roumanie — et ramenèrent de leurs voyages la matière de reportages et de livres, parmi lesquels on retiendra surtout la série marocaine : Marrakech ou les seigneurs de l’Atlas, Rabat ou les Heures marocaines, Fès ou le Bourgeois de l’Islam, La nuit de Fès.

Citons encore dans cette œuvre fournie :La Lumière, Les Hobereaux, La Maîtresse servante, Les Bien-aimées et La Double Confidence, leur dernier livre, paru en 1951, ainsi que les volumes qu’ils consacrèrent à leurs maîtres et frères en littérature : Pour les fidèles de Péguy, Notre cher Péguy, Mes années chez Barrès, Pour les fidèles de Barrès.

Après une élection blanche au fauteuil Capus en 1923, et un échec contre Abel Bonnard au fauteuil Le Goffic en 1932, Jérôme Tharaud fut élu à l’Académie française le 1er décembre 1938, par 19 voix, contre 11 à Fernand Gregh, au fauteuil de Joseph Bédier. Dans La Vieille Dame du quai Conti, le duc de Castries rapporte que la candidature de Jérôme Tharaud avait posé aux académiciens un cas de conscience : l’écrivain, en effet, n’était que « la moitié d’un auteur »... L’Académie jugea que rien n’empêchait d’élire d’abord Jérôme Tharaud, puis Jean, son frère, le moment venu.

Jérôme Tharaud fut reçu le 18 janvier 1940 par Georges Duhamel.

Mort le 23 janvier 1953.


Signature de Jérôme Tharaud

Œuvres

1898 Le coltineur débile

1900 La lumière

1902 Contes de la Vierge - 1ère série

1902 Dingley, l’illustre écrivain

1904 Les Hobereaux

1904 Contes de la Vierge - 2e série

1905 L’ami de l’ordre

1906 Les frères ennemis

1906 Dingley, l’illustre écrivain

1907 Bar-Cochebas

1909 Déroulède

1911 La maîtresse servante

1912 La fête arabe

1913 La bataille à Scutari d’Albanie

1913 La tragédie de Ravaillac

1914 Paul Déroulède

1914 La mort de Déroulède

1914 La vie et la mort de Déroulède

1917 L’ombre de la croix

1918 Rabat, ou les heures marocaines

1919 Une relève

1920 Un royaume de Dieu

1920 Marrakech ou les seigneurs de l’Atlas

1921 Quand Israël est roi

1922 La randonnée de Samba Diouf

1922 L’invitation au voyage

1923 Le chemin de Damas

1923 Un drame de l’automne

1923 La maison de Mirabeau

1924 Au mur des pleurs

1924 L’an prochain à Jérusalem

1924 Un grand maître n’est plus

1925 Rendez-vous espagnols

1925 Monsieur France, Bergeret et Frère Léon

1926 Causerie sur Israël

1926 Notre cher Péguy

1927 La Semaine Sainte à Séville

1927 L’âme de Péguy

1927 Noël aux Deux-Magots

1927 Petite histoire des Juifs

1927 En Bretagne

1927 Pour les fidèles de Péguy

1927 La rose de Sâron

1928 La promenade de Sion-Vaudémont

1928 La séduction provençale

1928 Mes années chez Barrès

1928 La reine de Palmyre

1929 La chronique des frères ennemis

1930 L’Empereur, le Philosophe et l’Évêque

1930 Fès ou les bourgeois de l’Islam

1930 La nuit de Fès

1931 L’oiseau d’or

1932 Les bien-aimées

1932 Paris-Saïgon dans l’azur

1933 La fin des Habsbourg

1933 La jument errante

1933 Quand Israël n’est plus roi

1933 Histoires vraies

1934 Versailles

1934 Vienne la Rouge

1935 Les mille et un jours de l’Islam I : Les cavaliers d’Allah

1936 Le passant d’Éthiopie

1937 Alerte en Syrie

1937 Cruelle Espagne

1938 Les mille et un jours de l’Islam II : Les grains de la grenade

1939 L’envoyé de l’Archange

1940 Les contes de la Vierge

1941 Les mille et un jours de l’Islam III : Le rayon vert

1943 Contes de Notre-Dame

1944 Il était un petit navire

1944 Pour les fidèles de Barrès

1945 Le miracle de Théophile

1945 Vers d’almanach

1946 Fumées de Paris et d’ailleurs

1947 Vieille Perse et jeune Iran

1948 Les enfants perdus

1948 Le chemin d’Israël

1949 Pour les fidèles de Péguy

1950 Les mille et un jours de l’Islam IV : La chaîne d’or

1951 La double confidence