Jean-Louis VAUDOYER Élu en 1950 au fauteuil 33

N°599
Commandeur de la Légion d’honneur
Croix de guerre 1914-1918
Essayiste
Historien d’art
Poète
Romancier
Jean-Louis Vaudoyer

Biographie

Né au Plessis-Robinson, le 10 septembre 1883.

Issu d’une lignée d’architectes, petit-fils d’un membre de l’Institut, à qui l’on doit la coupole de l’Académie, Jean-Louis Vaudoyer fut très tôt porté vers les arts, et devint attaché libre au musée des Arts décoratifs, avant d’être nommé conservateur du musée Carnavalet.

C’est comme critique d’art et écrivain qu’il acquit sa notoriété auprès du grand public, collaborant à L’Écho de Paris ainsi qu’à plusieurs revues.

Auteur de romans et poèmes, plus proche dans sa manière de l’impressionnisme que du réalisme, Jean-Louis Vaudoyer, beau-frère de Daniel Halévy, disciple et ami d’Henri de Régnier qu’il retrouvait souvent à Venise, a laissé une œuvre, où voisinent romans, poèmes et essais, et dans laquelle on retiendra : L’Amour masqué (1908), Suzanne et l’Italie (1909), La Bien-aimée (1909), La Maîtresse et l’amie (1912), Poésies (1913), Les Papiers de Cléonthe (1919), L’Album italien (1922), La Reine évanouie (1923), Les Délices de l’Italie (1924), Raymonde Mangematin (1925), Beautés de la Provence (1926), Rayons croisés (1928), Franges (1938), Peintres provençaux (1947), L’Italie retrouvée (1950), La Sicile (1958).

S’il lui fut reproché par certains d’avoir accepté d’être administrateur de la Comédie française pendant l’Occupation, tout le monde s’accorda pour reconnaître qu’il avait assumé la fonction dans une période particulièrement difficile avec efficacité et dignité. Le terme d’élégance le définissait, et Maurice Martin du Gard le décrit dans ses Mémorables dans les termes suivants : « Une politesse égale, sans flatterie, point de masque, c’est l’honnête homme, le Français classique qui rend aimable la rectitude, séduisant le scrupule, plaît par une harmonieuse alliance de la bonne grâce et du bon sens ; esprit libre, ardent, mais sans délire, réglé et voluptueux... »

Grand prix de littérature de l’Académie française en 1928, Jean-Louis Vaudoyer, qui s’était déjà présenté au fauteuil d’Albert Bersnard en 1935 et à celui de Pierre de Nolhac en 1936 mais avait été battu successivement par Louis Gillet et Mgr Grente, fut élu le 12 janvier 1950 au fauteuil d’Edmond Jaloux, par 21 voix au second tour, contre 7 au duc de Lévis Mirepoix. C’est Émile Henriot qui le reçut, le 22 juin 1950.

Mort le 20 mai 1963.


Signature de Jean-Louis Vaudoyer

Œuvres

1906 Les compagnes du rêve

1907 Quarante petits poèmes

1908 La Commedia

1908 L’amour masqué

1908 Stances et élégies

1909 La bien-aimée

1910 Suzanne et l’Italie

1912 La Maîtresse et l’Amie

1913 Poésies, 1906-1912

1914 Poésies

1914 Propos et promenades

1914 Album dédié à Tamara Karsavina

1916 La stèle d’un ami

1918 Les permissions de Clément Bellin

1919 Les papiers de Cléonthe

1920 Le dernier rendez-vous

1920 Le musée de l’Union centrale des Arts décoratifs au Pavillon de Marsan

1920 Un album de dix dessins sur la danse

1921 Peau d’ange

1921 Rayons croisés

1922 L’album italien

1923 La reine évanouie

1923 Ombres portées

1924 Campagne d’Italie

1924 Les délices de l’Italie

1925 Les plaisirs d’hier

1925 Raymonde Mangematin

1925 Deux maisons de peintres

1926 Beautés de la Provence

1926 Éloge de la gourmandise

1926 Le chant du rossignol

1927 En France

1927 Franges

1927 Premières amours

1928 Les Saintes-Maries-de-la-Mer

1928 Nouvelles beautés de la Provence

1929 Nuit à l’hôtel Beaux-Monts

1929 George Barbier

1930 Alice Ozy, ou l’Aspasie moderne

1930 Esquisses havanaises

1931 D’Athènes à La Havane, via Berlin

1931 Souvenirs de la rue des Vignes

1931 Donne-moi ton coeur

1933 Fauteuil XIII

1934 Italiennes

1935 Le baron Arthur Chassériau

1935 Cartes et estampes

1936 Ambroise Paré et les Valois

1936 Italie, des Alpes à Sienne

1937 Watteau

1938 «La Rose»

1945 L’Homme et les Dieux

1945 Trois bouquets provençaux

1946 CLX petits faits vrais

1946 Le souvenir de Marcel Mallet

1947 Dédié à l’amitié et au souvenir

1947 Les peintres provençaux, de Nicolas Froment à Paul Cézanne

1948 Fontaines de Provence

1948 Les Impressionnistes, de Manet à Cézanne

1949 Piero della Francesca

1950 Botticelli

1950 Italie retrouvée

1951 Paris aux yeux du monde

1951 Quelques Français en Italie

1953 La Provence

1954 Images de France

1954 Renoir

1955 La Sicile

1955 Les Impressionnistes

1956 Édouard Manet

1956 Rome.