Jean AICARD Élu en 1909 au fauteuil 10

N°512
Officier de la Légion d’honneur
Auteur dramatique
Poète
Romancier
Jean Aicard en habit d'académicien

Biographie

Né à Toulon, le 4 février 1848.

Poète, romancier et auteur dramatique, Jean Aicard, profondément marqué par son enfance méridionale, se fit dans ses vers le chantre de la Provence. Inspiré par Lamartine qu’il fréquenta adolescent, il lui dédia une ode qui fut couronnée par l’Académie française.

Auteur de pièces de théâtre (Pygmalion, Othello ou le More de Venise, Le Père Lebonnard), il écrivit aussi des romans dont le plus célèbre, Maurin des Maures (1908), ne le cède pas en pittoresque au Tartarin de Tarascon d’Alphonse Daudet.

Il devint en 1894 Président de la Société des gens de lettres et fut maire de Sollies-ville, dans le Var. Plusieurs fois lauréat de l’Académie française et, à ce titre, comme le soulignait Pierre Loti dans son discours de réception, « cas unique d’un nouveau venu (...) ayant déjà parlé ici-même bien avant le jour de sa réception », puisqu’il avait donné lecture de son œuvre sous la Coupole lors de l’attribution d’un de ses prix, il essuya cependant trois échecs (contre Barrès, le marquis de Ségur et Henri Poincaré) avant d’être élu, le 1er avril 1909, au fauteuil de François Coppée, au septième tour de scrutin par 16 voix sur 31 votants. Cette élection difficile a fait dire au duc de Castries, dans La Vieille dame du Quai Conti, que le succès de Jean Aicard « fut l’éloge de sa persévérance »... Jean Aicard fut reçu le 23 décembre 1909 par Pierre Loti. Ce dernier s’appliqua à souligner la continuité qui existait de Coppée à Jean Aicard, en affirmant qu’ils étaient « les deux poètes contemporains les plus populaires de notre pays ». Il s’adressa enfin au nouvel académicien en ces termes : « C’est le peuple effervescent des campagnes de Provence qui vous a élu pour son barde. »

Mort le 13 mai 1921.

Signature de Jean Aicard

Œuvres

1866 Jeanne d’Arc

1867 Jeunes croyances

1870 Au clair de la lune

1871 Rébellions et apaisements

1872 Pygmalion

1873 Mascarille

1873 Pierre Puget

1874 La Vénus de Milo

1874 Poèmes de Provence

1876 La chanson de l’enfant

1878 Poèmes de Provence : les Cigales

1879 Davenant

1879 Le petit peuple

1879 Molière à Shakespeare

1880 Miette et Noré

1881 Othello

1883 Éloge de Lamartine

1883 La Comédie-française à Alexandre Dumas. 4 novembre 1883

1884 Smilis

1885 Visite en Hollande

1885 Le Dieu dans l’homme

1885 L’éternel cantique

1887 Le livre d’heures de l’amour

1887 Leconte de Lisle

1888 Au bord du désert

1888 Le livre des petits

1889 Don Juan

1889 Le Père Lebonnard

1889 Dans le Guignol

1890 Roi de Camargue

1892 Le pavé d’amour

1893 Maternité

1893 L’ibis bleu

1894 Fleur d’abîme

1895 L’été à l’ombre

1896 Jésus

1896 Notre-Dame d’amour

1898 L’âme d’un enfant

1899 Sauveteurs

1899 Mélitta

1901 Tata

1904 Italie et France

1904 La légende du cœur

1906 Benjamine

1908 Le manteau du roi

1908 L’illustre Maurin

1908 Maurin des Maures

1913 Le jardin des enfants

1913 Algérie

1913 Hollande

1916 Le sang du sacrifice

1916 Le Témoin

1917 Arlette des Mayons

1918 Un bandit à la française : Gaspard de Besse, raconté aux poilus de France

1919 Gaspard de Besse : ses dernières aventures

1920 Forbin de Solliès ou le testament du roi René

1921 Comment rénover la France ?

1923 Le Papillon