Henri MASSIS Élu en 1960 au fauteuil 32

N°618
Officier de la Légion d’honneur
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1939-1945
Critique
Essayiste
Historien

Biographie

Né à Paris, le 21 mars 1886.

Après des études au lycée Condorcet, où il fut l’élève d’Alain, puis à la Sorbonne et au collège de France, où il suivit les cours de Bergson, Henri Massis obtint en 1908 sa licence de philosophie.

Reçu chez Anatole France et Maurice Barrès, il devait faire une entrée précoce dans le monde des lettres en publiant à 19 ans son premier ouvrage : Comment Émile Zola composait ses romans. Devaient suivre en 1907 Le Puits de Pyrrhon, et en 1909 La Pensée de Maurice Barrès. Voué à la littérature et au journalisme, il collabora à L’Opinion, où il publiait, avant la Grande Guerre, avec Alfred de Tarde, et sous le pseudonyme d’Agathon, deux enquêtes d’un grand retentissement : « L’Esprit de la nouvelle Sorbonne » et « Les Jeunes Gens d’aujourd’hui » où se trouvait brossé le portrait de la nouvelle génération nationaliste dont il faisait partie.

Durant la guerre, il servit dans les chasseurs à pied, avant d’être détaché à la mission navale en Grèce, puis en Syrie.

Rédacteur en chef (1920-1936), puis directeur (1936-1944) de La Revue universelle, qu’il avait fondée avec Jacques Bainville, il s’éloigna de Bergson, dont il se considérait disciple, pour se rapprocher de Maurras, dont il devint dans l’entre-deux-guerres un compagnon de route, adhérant au « nationalisme intégral », sans toutefois jamais écrire dans L’Action française.

Engagé aux côtés des intellectuels de droite, Henri Massis fut l’un des principaux rédacteurs du « Manifeste des intellectuels français pour la défense de l’Occident et la paix en Europe », publié en octobre 1935 en soutien à la politique d’expansion mussolinienne. Il se rallia, après la défaite de 40, au maréchal Pétain, et occupa un temps un poste de chargé de mission au secrétariat général de la Jeunesse. Son anticollaborationnisme certain lui valut cependant, après un mois d’internement administratif à la Libération, de ne pas être autrement inquiété.

Ses essais et études sur Romain Rolland, Renan, France, Barrès, Psichari, Proust, Lyautey, Maurras, ses entretiens avec Mussolini, Salazar, Franco, ses écrits politiques, dont Défense de l’Occident, fut le plus célèbre, composent une œuvre nombreuse.

Après un échec au fauteuil Madelin contre Robert Kemp en 1956, Henri Massis fut élu à l’Académie française le 19 mai 1960, au fauteuil de Mgr Grente. Il fut reçu dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, la coupole étant alors en réfection, le 3 juin 1961, par le duc de Lévis Mirepoix.

Mort le 16 avril 1970.


Signature de Henri Massis

Œuvres

1905 Comment Émile Zola composait ses romans

1907 Le puits de Pyrrhon

1909 La pensée de Maurice Barrès

1911 L’esprit de la nouvelle Sorbonne, avec Alfred de Tarde

1913 Les jeunes gens d’aujourd’hui. - Sous le pseudonyme d'Agathon

1915 Luther prophète du germanisme

1915 Romain Rolland contre la France

1916 Impressions de guerre

1916 La vie d’Ernest Psichari

1917 Le sacrifice, 1914-1916

1920 La trahison de Constantin

1921 Jérusalem le Jeudi-Saint de 1918.

1923 Jugements I : Renan, France, Barrès.

1924 Jugements II: André Gide, Romain Rolland, Georges Duhamel, Julien Benda, les chapelles littéraires. De Lorette à Jérusalem. Le réalisme de Pascal

1925 Jacques Rivière

1926 Oeuvres de Blaise Pascal, avec une introduction et des notices

1927 En marge de "Jugements". Réflexions sur l’art du roman. Défense de l’Occident

1928 Avant-postes

1931 Évocations, souvenirs 1905-1911

1932 Dix ans après

1934 Débats, 3 vol.

1936 Les cadets de l’Alcazar.

1936 Notre ami Psichari

1937 Le drame de Marcel Proust

1937 L’honneur de servir

1939 Chefs. Les dictateurs et nous

1940 La guerre de trente ans (1909-1939)

1941 Les idées restent

1942 La prière de Lyautey.

1944 Découverte de la Russie

1948 D’André Gide à Marcel Proust

1949 Portrait de M. Renan

1949 Allemagne d’hier et d’après-demain

1951 Maurras et notre temps, 2 vol

1956 L’Occident et son destin.

1958 Visage des idées

1958 A contre-courant

1958 L’Europe en question, avec le Maréchal Juin. Visage des idées. A contre-courant

1959 De l’homme à Dieu

1961 Maurras et notre temps, édition définitive et augmentée

1961 Salazar face à face

1962 Barrès et nous, suivi d’une correspondance inédite (1906-1923)

1967 Au long d’une vie

Discours et travaux académiques

Mot attribué lors de l’installation

Chasselas :

n. m. XVIIe siècle, chacelas. Du nom d'un village de Saône-et-Loire, près de Mâcon, où ce cépage fut d'abord cultivé. Variété de raisin blanc de table qui se cultive en treille. Une grappe de chasselas doré.