Eugène IONESCO Élu en 1970 au fauteuil 6

N°638
Officier de la Légion d’honneur
Commandeur de l’ordre national du Mérite
Commandeur des Arts et des Lettres
Auteur dramatique
Eugène Ionesco

Biographie

Né à Slatina (Roumanie), le 13 novembre 1909.

Né d'un père roumain et d'une mère française, Eugène Ionesco passa sa petite enfance en France. Il y écrivit à onze ans ses premiers poèmes, un scénario de comédie et un « drame patriotique ». En 1925, le divorce de ses parents devait le conduire à retourner en Roumanie avec son père. Il fit là-bas des études de lettres françaises à l'université de Bucarest, participant à la vie de diverses revues avant-gardistes.

En 1938 il regagnait la France pour préparer une thèse, interrompue par le déclenchement de la guerre qui l'obligea à regagner la Roumanie. C'est en 1942 qu'il devait se fixer définitivement en France, obtenant après la guerre sa naturalisation.

En 1950, sa première œuvre dramatique, La Cantatrice chauve, sous-titrée « anti-pièce », était représentée au théâtre des Noctambules. Échec lors de sa création, cette parodie de pièce allait durablement marquer le théâtre contemporain, et faisait de Ionesco l'un des pères du « théâtre de l'absurde », une dramaturgie dans laquelle le non-sens et le grotesque recèlent une portée satirique et métaphysique, présente dans la plupart des pièces du dramaturge. Citons, entre autres, La Leçon (1950), Les Chaises (1952), Amédée ou comment s'en débarrasser (1953), L'Impromptu de l'Alma (1956), Rhinocéros (1959), dont la création par Jean-Louis Barrault à l’Odéon-Théâtre de France apporta à son auteur la véritable reconnaissance. Viendront ensuite Le Roi se meurt (1962), La Soif et la Faim (1964), Macbett (1972).

Auteur de plusieurs ouvrages de réflexion sur le théâtre, dont le célèbre Notes et contre-notes, Eugène Ionesco connut à la fin de sa vie cette consécration d'être l'un des premiers auteurs à être publié de son vivant dans la prestigieuse bibliothèque de la Pléiade.

Eugène Ionesco fut élu à l'Académie française le 22 janvier 1970, par 18 voix contre 9 à Jules Roy, au fauteuil de Jean Paulhan. Il fut reçu par le professeur Jean Delay, le 25 février 1971.

Mort le 28 mars 1994.

Signature de Eugène Ionesco

Œuvres

1931 Élégies pour êtres minuscules

1934 Non (traduit du roumain par M. F. Ionesco)

1935 La vie grotesque et tragique de Victor Hugo

1940 Lettres de Paris

1940 Pages arrachées d’un journal

1946 Fragments d’un journal intime

1950 La cantatrice chauve (Gallimard)

1951 La Leçon (Gallimard)

1952 Les Chaises (Gallimard)

1953 Victimes du devoir (Gallimard)

1953 Le Maître (Gallimard)

1953 Le rhume onirique

1953 Le Salon de l’Automobile (Gallimard)

1953 Les connaissez-vous ?

1953 La jeune fille à marier (Gallimard)

1953 Les grandes chaleurs

1953 La nièce-épouse

1954 Amédée ou Comment s’en débarrasser (Gallimard)

1954 Oriflamme

1955 Jacques ou la soumission (Gallimard)

1955 Le nouveau locataire (Gallimard)

1955 Le Tableau (Gallimard)

1956 L’Impromptu de l’Alma (Gallimard)

1957 L’avenir est dans les œufs (Gallimard)

1958 Expérience du théâtre

1959 Tueur sans gages (Gallimard)

1959 Salutations (Gallimard)

1959 Scène à quatre (Gallimard)

1960 Apprendre à marcher (Gallimard)

1960 Le Rhinocéros (Gallimard)

1961 La Colère (pour le film Les sept péchés capitaux) (Gallimard)

1962 La photo du colonel (Gallimard)

1962 Le piéton en l’air (Gallimard)

1962 Le Roi se meurt (Gallimard)

1962 Notes et contre-notes

1962 Délire à deux (Gallimard)

1965 La Soif et la Faim (Gallimard)

1965 Le jeune homme à marier (Gallimard)

1966 Leçons de français pour Américains (Gallimard)

1966 L’Œuf dur, Pour préparer un œuf dur (Gallimard)

1966 Mêlées et démêlés

1966 La Lacune (Gallimard)

1966 Le pied du mur

1967 Journal en miettes - 2 vol. (Gallimard)

1968 Présent-Passé, Passé-Présent

1969 Découvertes (Skira)

1969 Conte n°1. Conte n°2. Conte n°3. Conte n°4

1971 La Vase, Jeux de massacre, Macbett (Gallimard)

1973 Le Solitaire

1975 L’Homme aux valises (Gallimard)

1977 Antidotes (Gallimard)

1977 Entre la vie et le rêve - entretiens avec Claude Bonnefoy (Pierre Belfond)

1979 Contes pour enfant (Gallimard)

1979 Un homme en question (Gallimard)

1981 Voyages chez les morts ou Thèmes et Variations (Gallimard)

1982 Hugoliade (Gallimard)

1985 Le Blanc et le Noir (Gallimard)

1986 Souvenirs et dernières rencontres

1988 La Quête intermittente (Gallimard)

1988 Maximilien Kolbe. Musique Dominique Probet, représenté à Rimini

1989 Pourquoi j’ai pris des pinceaux

1990 Théâtre complet (Bibliothèque de la Pléiade)

Discours et travaux académiques

Mot attribué lors de l’installation

Cressonnière :

n. f. XIIIe siècle. Dérivé de cresson. Lieu baigné d'eau courante dans lequel le cresson croît ou peut être cultivé.