Claude LÉVI-STRAUSS Élu en 1973 au fauteuil 29

N°647
Grand-croix de la Légion d’honneur
Commandeur de l’ordre national du Mérite
Commandeur des Arts et des Lettres
Commandeur des Palmes académiques
Commandeur de l’ordre de la Couronne de Belgique
Commandeur de l’ordre national de la Croix du Sud du Brésil
Étoile d’or et d’argent de l’ordre du Soleil levant
Grand-croix de l’ordre du Mérite scientifique du Brésil
Professeur au Collège de France
Anthropologue
Ethnologue
Claude Lévi-Strauss. ©Jean-Baptiste Huynh, Immortels 1996

Biographie

Né à Bruxelles (de parents français), le 28 novembre 1908. Études secondaires à Paris (lycée Janson de Sailly), études supérieures à la faculté de droit de Paris (licence) et à la Sorbonne (agrégation de philosophie, 1931, doctorat ès lettres, 1948).

Après deux ans d’enseignement aux lycées de Mont-de-Marsan et de Laon, est nommé membre de la mission universitaire au Brésil, professeur à l’université de São Paulo (1935-1938). De 1935 à 1939, organise et dirige plusieurs missions ethnographiques dans le Mato Grosso et en Amazonie.

De retour en France à la veille de la guerre, mobilisé en 1939-1940. Quitte la France après l’armistice pour les États-Unis où il enseigne à la New School for Social Research de New York. Engagé volontaire dans les Forces françaises libres, affecté à la mission scientifique française aux États-Unis. Fonde avec Henri Focillon, Jacques Maritain, J. Perrin et d’autres l’École libre des hautes études de New York, dont il devient le secrétaire général.

Rappelé en France, en 1944, par le ministère des Affaires étrangères, retourne aux États-Unis en 1945 pour y occuper les fonctions de conseiller culturel près l’ambassade. Il démissionne en 1948 pour se consacrer à son travail scientifique, devient sous-directeur du musée de l’Homme en 1949, puis directeur d’études à l’École pratique des hautes études, chaire des religions comparées des peuples sans écriture. Il est nommé professeur au Collège de France, chaire d’anthropologie sociale, qu’il occupe de 1959 à sa mise à la retraite en 1982. Claude Lévi-Strauss est membre étranger de l’Académie nationale des sciences des États-Unis d’Amérique, de l’American Academy and Institute of Arts and Letters, de l’Académie britannique, de l’Académie royale des Pays-Bas, de l’Académie norvégienne des lettres et des sciences. Il est docteur honoris causa des universités de Bruxelles, d’Oxford, de Chicago, de Stirling, d’Upsal, de Montréal, de São Paulo, de l’université nationale autonome du Mexique, de l’université Laval à Québec, de l’université nationale du Zaïre, de l’université Visva Bharati (Inde), et des universités Yale, Harvard, Johns Hopkins et Columbia. Il a reçu, en 1966, la médaille d’or et le prix du Viking Fund, décerné par un vote international de la profession ethnologique ; en 1967, la médaille d’or du C.N.R.S. ; en 1973, le prix Erasme ; en 1986, le prix de la fondation Nonino ; en 1996, le prix Aby M Warburg ; en 2002, le prix Meister Eckhart ; en 2005, le prix international Catalunya.

Il a été élu à l'Académie française, le 24 mai 1973, en remplacement de Henry de Montherlant (29e fauteuil).

Mort à Paris le 30 octobre 2009.


Signature de Claude Lévi-Strauss

 

2013.     Nous sommes tous des cannibales, œuvre posthume (Seuil).

Œuvres

1948 La Vie familiale et sociale des Indiens Nambikwara

1949 Les Structures élémentaires de la parenté

1952 Race et Histoire

1955 Tristes Tropiques

1958 Anthropologie structurale (Plon)

1961 Entretiens avec Claude Lévi-Strauss - Georges Charbonnier

1962 La Pensée sauvage (Plon)

1962 Le Totémisme aujourd’hui (PUF)

1964 Le Cru et le Cuit

1967 Du miel aux cendres

1968 L’Origine des manières de table

1971 L’Homme nu

1973 Anthropologie structurale, II

1975 La Voie des masques - édition augmentée (Plon)

1983 Le Regard éloigné (Plon)

1984 Paroles données (Plon)

1985 La Potière jalouse (Plon)

1988 De près et de loin (Odile Jacob)

1991 Histoire de Lynx (Plon)

1993 Regarder, écouter, lire (Plon)

1994 Saudades do Brasil

1995 Saudades de São Paulo

Mot attribué lors de l’installation

Détail :

n. m. Chacune des parties qui concourent à la composition et à la formation d'un ensemble. Il doit tant pour les réparations dont voici le détail, dont le détail suit. Un détail estimatif. On dit de même Les détails d'un compte. Il signifie aussi Énumération des circonstances et des particularités d'un événement, d'une affaire. Il a donné au public une relation de cette bataille, avec un détail exact de toutes les circonstances. Il nous a fait un long détail de sa mésaventure. Je vous raconterai l'affaire en gros, sans entrer dans le détail, sans descendre dans le détail. Raconter une chose en détail. Il a l'esprit de détail. Il se dit également de Ces circonstances, de ces particularités mêmes, et alors il s'emploie très souvent au pluriel. Je n'omis aucun détail. Les détails en sont fort curieux. Je veux en connaître les détails, les moindres détails. Entrer dans des détails ennuyeux. Tous ces détails sont inutiles. Rien ne plaît tant aux curieux que les détails. Cette histoire contient des détails pleins d'intérêt. Je vais vous exposer, vous donner les détails de toute cette affaire. Il veut connaître le détail. Descendre jusqu'aux moindres, aux plus petits aux infimes détails. Il se perd dans les détails. Bien des détails doivent lui échapper. Dans l'armée, Officier de détail, Celui qui est chargé de pourvoir à la solde et à l'habillement d'une partie d'un corps. Revue de détail, Revue où l'inspecteur examine, d'après les registres et le matériel, l'administration des troupes. Guerre de détail, Guerre de partisans et qui use l'ennemi par des petits combats. C'est un détail se dit familièrement d'une Circonstance sur laquelle on passe légèrement. Il se dit également en termes de Beaux-Arts et de Littérature. L'ensemble et les détails. Il ne faut point s'attacher à reproduire minutieusement chaque détail de son modèle. Ce peintre, ce sculpteur ne soigne pas assez les détails. Cette œuvre imparfaite se relève par des beautés de détail. Il y a quelques détails spirituels dans cette pièce. Il s'emploie souvent en termes de Commerce et désigne l'Action de vendre des marchandises à plus petites mesures, à plus petits poids qu'on ne les a achetées; de les couper, de les diviser pour en faire le débit. En gros et en détail. Ce marchand en gros fait aussi le détail. Commerce de détail. Vendre au détail.


EN DÉTAIL, signifie figurément Pièce à pièce, partie par partie. Il perdait peu à peu toutes ses facultés et mourait, pour ainsi dire, en détail. À les considérer en détail, il semble que... J'examinerai la chose en détail, c'est-à-dire Dans toutes ses parties.