André BELLESSORT Élu en 1935 au fauteuil 36

N°566
Chevalier de la Légion d’honneur
Critique
Essayiste
Historien
André Bellessort

Biographie

Né à Laval, le 19 mars 1866.

Fils d’un membre de l’université qui lui transmit très tôt le goût des lettres, André Bellessort fit des études classiques et obtint, en 1889, son agrégation de lettres. Il fut ensuite nommé professeur au lycée de Nice, puis à Paris, au lycée Jeanson-de-Sailly et au lycée Louis-le-Grand.

Après avoir publié son premier recueil de vers en 1884, Mythes et Poèmes, dans la veine parnassienne, il s’embarqua pour l’Amérique du Sud, où il devait séjourner dix-huit mois. Correspondant du Temps, il voyagea notamment dans le nord du Pérou et en Bolivie, dont il rapporta un livre, La Jeune Amérique. C’était le premier d’une longue série d’ouvrages consacrés aux contrées étrangères que sillonna cet infatigable voyageur (Chili et Bolivie, De Ceylan aux Philippines, La Société japonaise, La Roumanie contemporaine, Les Journées et les nuits japonaises, La Suède, Le Nouveau Japon, Un Français en Extrême-Orient au début de la guerre, Reflets de la vieille Amérique).

André Bellessort fut également critique littéraire ; collaborateur au Journal des Débats et secrétaire de La Revue des deux mondes, il s’affirma comme un ardent défenseur de l’humanisme classique dans de remarquables ouvrages consacrés à nos lettres : Sur les grands chemins de la poésie classique, Virgile, son œuvre et son temps, Sainte-Beuve, Victor Hugo, essai sur son œuvre, Dix-huitième siècle et romantisme.

André Bellessort fut élu à l’Académie française, le 28 mars 1935, par 15 voix au premier tour, contre 4 à Jean Royère et 4 à Gaston Rageot. Il était successeur d’un autre grand érudit de notre histoire littéraire, l’abbé Brémond. Il fut reçu le 26 mars 1936 par André Chaumeix. Élu le 11 janvier 1940 secrétaire perpétuel après Georges Goyau, il n’occupa pas le poste assez longtemps pour que ses tendances ouvertement collaborationnistes aient été dommageables à l’Académie.

En 1937, André Bellessort avait reçu sous la coupole Joseph Pesquidoux.

Mort le 22 janvier 1942.


Signature d'André Bellessort

Œuvres

1894 Mythes et poèmes

1895 Reine de cœur

1895 L’Hôtellerie

1896 L’Hôtellerie

1897 La jeune Amérique : Chili et Bolivie

1899 En escale : de Ceylan aux Philippines

1902 La société japonaise

1905 La Roumanie contemporaine

1906 Les journées et les nuits japonaises

1911 La Suède

1914 Sur les grands chemins de la poésie classique

1915 Le nouveau Japon

1916 L’apôtre des Indes et du Japon : Saint François-Xavier

1916 Un Français en Extrême-Orient au début de la guerre

1916 Épisodes de la guerre

1918 Études et figures

1919 Virgile, son œuvre et son temps

1921 Nouvelles études et autres figures

1922 Reflets de la vieille Amérique

1924 Balzac et son œuvre

1925 Essai sur Voltaire

1926 La Pérouse. Le Crépuscule d’Elseneur

1927 Sainte-Beuve et le XIXe siècle

1928 Autour du Louvre et du Palais-Royal. Les grands salons littéraires

1930 Heures de parole. Le rôle des intellectuels dans l’avènement de la IIIe République (1871-1875)

1930 Victor Hugo

1932 La société française sous Napoléon III

1935 Athènes et son théâtre

1941 Sainte Bathilde, reine de France

1941 XVIIIe siècle et Romantisme

1941 Le Collège et le Monde

1942 Parmi les âmes étrangères