Dire, ne pas dire

Croivent pour Croient

Le 08 juillet 2013

Emplois fautifs

On entend de plus en plus souvent (et ce qui s’entend fréquemment finit tôt ou tard par se lire) croivent au lieu de croient. Sans doute est-ce dû à l’analogie d’une part entre Croire et Boire, dont les terminaisons d’infinitif et des trois personnes du singulier de l’indicatif présent sont semblables, et, d’autre part, avec Savoir, qui est de sens assez proche et dont la terminaison, à la troisième personne du pluriel, est elle aussi en -vent. La forme Croivent, aussi utile et précieuse soit-elle pour comprendre comment fonctionne l’analogie, n’en reste pas moins une faute grossière.