Dire, ne pas dire

Burn-out

Le 01 mars 2012

Néologismes & anglicismes

Ce terme anglais, emprunté au vocabulaire des techniques spatiales, a dans ce domaine très spécialisé des équivalents français.

La presse s’en est fâcheusement emparée pour désigner ce qui s’intitule proprement le « syndrome d’épuisement professionnel » et, plus souvent encore, l’état d’intense fatigue, la sensation d’avoir perdu toute énergie auxquels font allusion les commentateurs sportifs lorsqu’ils disent familièrement qu’un joueur ou un athlète est « carbonisé », « vidé », etc.

Dans tous les cas, on aura recours aux termes français et on évitera de faire usage de ce mot anglais.