Dire, ne pas dire

Visuel au sens d’image

Le 05 décembre 2013

Extensions de sens abusives

Visuel est un adjectif vieux de presque cinq cents ans, mais ce n’est qu’à la fin du xixe siècle qu’on en fit un nom. Il fut employé par les psychologues Alfred Binet et Victor Henri pour désigner un individu chez qui le sens de la vue prédomine. Au début du xxe siècle, il est utilisé en sport pour désigner, au tir, le centre de la cible et, depuis les années 1970, ce même nom désigne, en informatique, le dispositif d’affichage sur un écran et, enfin, l’écran lui-même. Ces extensions, conformes au procédé d’enrichissement de notre langue sont parfaitement légitimes. Si visuel est entré et est accepté dans le monde de la communication pour désigner tout ce qui ressortit à la confection d’un support visuel, comme le choix des illustrations, de la couleur et de la police des textes, etc., on se gardera d’en abuser dans la langue courante, en particulier quand des termes précisant la nature du support visuel comme tableau, image, affiche, schéma, etc., seraient plus pertinents.