Dire, ne pas dire

Paraguante

Le 05 janvier 2012

Bonheurs & surprises

Le petit présent fait en reconnaissance de quelque service, que nous appelons aujourd’hui couramment pourboire, était, à l’époque classique, parfois désigné par le mot de paraguante. On le prononce paragouante, puisqu’il viendrait d’une expression espagnole, « dar para guantes », proprement « donner pour acheter des gants », puis « donner un pourboire ».