Thomas CORNEILLE Élu en 1684 au fauteuil 14

N°102
Auteur dramatique
Thomas Corneille

Biographie

Né à Rouen, le 20 août 1625.

Frère de Pierre Corneille à qui il succéda le 23 novembre 1684 ; il fut élu à l'unanimité et reçu le 2 janvier 1685 par Racine. Celui-ci avait voulu lui opposer un fils illégitime de Louis XIV, le duc du Maine, candidature que le Roi n'approuva pas. Racine racheta cette erreur en faisant dans sa réponse au discours de Thomas Corneille un magnifique éloge du grand tragique.

Thomas Corneille a laissé quarante-deux œuvres dramatiques et obtint de grands succès au théâtre : les plus célèbres, Ariane, le Comte d'Essex, tragédies, le Festin de Pierre, comédie versifiée de Molière. Palissot lui reprocha plus tard ses « intrigues romanesques », et La Harpe « une versification flasque et incorrecte » ; Boileau disait de lui qu'il n'était « qu'un cadet de Normandie ». Voltaire dit, qu'exception faite de Racine « il était le seul de son temps qui fût digne d'être le premier au-dessous de son frère ». Voltaire dit ailleurs que c'était un « homme qui aurait une grande réputation s'il n'avait point eu de frère ».

Thomas Corneille, bon grammairien, travailla au Dictionnaire, fit un Dictionnaire des termes des arts et des sciences en deux volumes, un Dictionnaire universel géographique et historique en trois volumes ; en 1687, il fit paraître avec des notes de lui une nouvelle édition des Remarques de Vaugelas ; il fit aussi des traductions. Il appartenait au parti des modernes, combattit La Bruyère, reçut Fontenelle, prit une part importante dans l'affaire Furetière. Il était de l'Académie des Inscriptions. Il mourut aveugle, le 8 décembre 1709.


Signature de Thomas Corneille

Œuvres

1651 Le feint astrologue - comédie

1652 Don Bertran de Cigaral - comédie

1653 Le berger extravagant - pastorale burlesque

1653 L’amour à la mode - comédie

1656 Le geôlier de soy-mesme - comédie

1658 Timocrate - tragédie

1659 Darius - tragédie

1659 La mort de l’empereur Commode - tragédie

1661 Poésies dramatiques

1662 Les illustres ennemis - comédie

1662 Maximian, tragédie

1664 Stilicon - tragédie

1666 Antiochus, tragi-comédie

1668 Laodice, reyne de Cappadoce, tragédie

1669 Le baron d’Albikrac - comédie

1670 La mort d’Annibal - tragédie

1672 Ariane, tragédie

1673 Théodat, tragédie

1675 L’inconnu - comédie meslée d’ornemens

1676 Le triomphe des dames - comédie meslée d’ornemens

1676 Don César d’Avalos - comédie

1678 Le comte d’Essex - tragédie

1678 Psyché - tragédie

1679 Bellérophon, tragédie

1679 La comtesse d’Orgueil - comédie

1680 La devineresse, ou les faux enchantements - comédie

1680 Le deuil - comédie par le sieur de Hauteroche

1681 La pierre philosophale - comédie par Donneau de Visé

1685 La dame invisible - comédie par M. Hauteroche

1689 Les engagements du hasard - comédie

1690 la mort d’Achille - tragédie

1690 Le galant doublé - comédie

1690 Persée et Démétrius - tragédie

1690 Pyrrhus, roi d’Épire - tragédie

1690 Camma, reine de Galatie

1691 Le charme de la voix - comédie

1693 Médée - tragédie en musique

1696 Les dames vengées ou la dupe de soi-même - comédie par Donneau de Visé

1696 Bradamante - tragédie

1704 Observations de l’Académie françoise, sur les Remarques de M. de Vaugelas

1708 Dictionnaire universel géographique et historique

Discours et travaux académiques