Jean François DENIAU Élu en 1992 au fauteuil 36

N°684
Grand officier de la Légion d’honneur
Croix de guerre (T.O.E.)
Croix de la Valeur militaire avec palme
Homme politique
Ministre
Diplomate
Essayiste
Romancier
Jean François Deniau en habit d'académicien

Biographie

Né à Paris, le 31 octobre 1928, d’une famille de viticulteurs et forestiers, établie en Sologne depuis quatre siècles, du côté paternel. Du côté maternel, un trisaïeul né à Dubrovnik, aide de camp du maréchal Marmont. Un autre, irlandais, exilé en Australie. Un arrière-grand-père rédacteur en chef de L’Univers.

Deux fois lauréat du Concours général. D.E.S. d’économie politique, licence ès lettres (ethnologie et sociologie), Institut d’études politiques. Il part en 1949 pour l’Indochine où il sert dans une unité de partisans montagnards et passe l’écrit de l’ENA à Saigon.

Très tôt il s’intéresse à l’Europe. Chargé de mission en 1955 au secrétariat général du Comité interministériel auprès du président du Conseil, il est l’un des responsables du traité de Rome fondant la Communauté européenne.

Membre de la Commission européenne à Bruxelles, chargé de l’aide au développement, puis des relations extérieures. Il crée les principaux mécanismes d’aide en faveur des pays associés du tiers-monde et conduit les négociations européennes et internationales.

Nommé par le général de Gaulle ambassadeur en Mauritanie la veille de ses trente-cinq ans. Ambassadeur auprès du roi d’Espagne en 1976 pour la période de la transition démocratique. Six fois ministre de 1973 à 1980, notamment à la Coopération, aux Affaires européennes, au Commerce extérieur. Élu député du Cher en 1978 et président du conseil général en 1980. N'a plus aucun mandat politique.

À partir de 1982, il se consacre au combat des peuples qui, du Cambodge à l’Érythrée et du Liban à l’Afghanistan, sont victimes d’une dictature ou d’une occupation étrangère, à différentes missions, dont la libération d'otages.

Il mène ces activités sans jamais abandonner deux autres passions, celle d’écrire qui lui a valu en 1990 le grand prix Paul Morand de l'Académie française, et celle de la mer. Il est membre de l’Académie de marine et président fondateur du corps des Écrivains de marine.

Élu à l’Académie française, le 9 avril 1992, au fauteuil de Jacques Soustelle (36e fauteuil).

Mort le 24 janvier 2007 à Paris.


Signature de Jean François Deniau

Œuvres

1955 Le Bord des larmes (Grasset)

1958 Le Marché commun (PUF)

1975 La mer est ronde

1977 L’Europe interdite

1985 Deux heures après minuit (Grasset)

1988 La Désirade (Olivier Orban)

1989 Un héros très discret (Olivier Orban)

1990 L’Empire nocturne (Olivier Orban)

1992 Ce que je crois (Grasset)

1993 Le Secret du Roi des serpents (Plon)

1994 Mémoires de sept vies - Tome 1 : Les temps aventureux (Plon)

1996 L’Atlantique est mon désert (Gallimard)

1997 Mémoires de sept vies - Tome 2 : Croire et oser (Plon)

1998 Le Bureau des secrets perdus (Odile Jacob)

1999 Tadjoura (Hachette Littérature)

2000 Histoires de courage (Plon)

2000 La bande à Suzanne (Stock)

2001 L’île Madame (Hachette Littérature)

2002 Dictionnaire amoureux de la mer (Plon)

2003 La gloire à 20 ans

2004 La Double Passion écrire ou agir (Robert Laffont)

2004 La Lune et le miroir (Gallimard)

2005 Le Grand Jeu (Hachette Littérature)

2005 Le Secret du roi des Serpents (Hachette)

2006 Survivre (Plon)

Mot attribué lors de l’installation

Lointain :

adj. et n. XIIe siècle. Issu du latin médiéval *longitanus, de même sens.


★I. Adj.
☆1. Qui est très éloigné du lieu où l'on est ou dont on parle. Un pays lointain. Visiter des terres, des régions lointaines. Une étoile lointaine. Musique lointaine, écho lointain. Des grondements lointains annonçaient un orage. Par méton. Expédition lointaine, course lointaine, qui est menée, qui se déroule très loin. • Titre célèbre : La Princesse lointaine, pièce d'Edmond Rostand (1895). • Fig. En parlant d'une personne. Qui est distrait, absent, ou qui prend ses distances. Il se montre froid et lointain. Par méton. Avoir le regard lointain. Prendre des airs lointains.
☆2. Qui est très éloigné dans le temps. Des jours lointains. Nos lointains ancêtres. Évoquer des souvenirs lointains. Dans un lointain avenir.
☆3. Fig. Qui n'a pas de relation étroite, de lien direct avec autre chose. Les causes immédiates et les causes lointaines d'un évènement. Une ressemblance, une influence lointaine. Cette traduction n'a qu'un lointain rapport avec le texte.


★II. N. m. Plan qui limite l'espace visible ; lieu situé à une grande distance. On apercevait une voile dans le lointain. Une forme qui se perd dans le lointain, dans les lointains. Bx-arts. Surtout au pluriel. Arrière-plan d'un tableau, où sont représentés les lieux, les figures, les objets les plus éloignés. Des lointains bleutés. Des lointains de collines, de jardins. • Loc. adv. Au lointain, à une grande distance. Des nuages s'accumulaient au lointain.