François ANDRIEUX Élu en 1803 au fauteuil 38

N°290
Officier de la Légion d’honneur
Professeur au Collège de France
Auteur dramatique
Poète
Avocat
François Andrieux

Biographie

Né à Strasbourg, le 6 mai 1759.

Il fut membre du Conseil des Cinq-Cents et du Tribunat. Il fut magistrat et a écrit des contes en vers ; comme poète comique, son chef-d'œuvre est Les Étourdis. Ami de Collin d'Harleville, il lui dut sa nomination à l'Institut dans la section de grammaire en 1795 ; il fut secrétaire de la troisième classe, puis président, il lut une poésie à la séance inaugurale de l'Institut. À l'organisation de 1803, il fut nommé dans la deuxième classe et occupa le fauteuil de Malesherbes ; il y fut maintenu à la réorganisation de 1816. Il fit partie de la Commission du Dictionnaire à la mort de Morellet et fut nommé secrétaire perpétuel le 22 janvier 1829, en remplacement d'Auger. Il fut de ceux qui opposèrent la plus vive résistance à l'école romantique ; il combattit Lamartine et voulu susciter contre sa candidature celle du duc de Bassano, exclu en 1816, qui refusa. Andrieux fut professeur de littérature au Collège de France ; en 1829, il soutint la proposition de Charles Lacretelle ; il fit partie du groupe du « Déjeuner de la Fourchette ».

Mort le 10 mai 1833, à Paris.


Signature de François Andrieux

Œuvres

1783 Anaximandre

1788 Les Étourdis

1790 Louis IX en Égypte

1794 L’Enfance de J.-J. Rousseau

1795 Saint Roch et saint Thomas

1800 Contes et opuscules en vers et en prose

1802 Helvétius ou la vengeance d’un sage

1803 La suite du menteur

1804 Le Trésor

1804 Molière avec ses amis

1807 Cours de grammaire et belles-lettres, 2 vol.

1810 Le vieux fat

1811 Le Portrait

1816 La Comédienne

1817 Œuvres, 4 vol.

1824 Observations sur la tragédie grecque et la tragédie française

1826 Le Rêve du mari. Le jeune créole. Lénore

1830 Lucius Julius Brutus