Étienne AIGNAN Élu en 1814 au fauteuil 27

N°325
Auteur dramatique
Journaliste
Étienne Aignan

Biographie

Né à Beaugency (Orléanais), le 9 avril 1773.

Il écrivit, sous le titre de Bibliothèque étrangère des traductions de l’Iliade, de Pope, Goldsmith ; il fit aussi des tragédies médiocres et fut journaliste. Aide des cérémonies sous Napoléon, il fut élu à l'Académie le 3 mars 1814 en remplacement de Bernardin de Saint-Pierre. L'Académie reçut l'ordre de surseoir à sa réception ainsi qu'à celle de Michaud, en même temps qu'à l'élection du successeur de Boufflers, le gouvernement de la première Restauration préparant un projet de réorganisation des Académies ; le retour de Napoléon supprima cette interdiction et Aignan fut reçu le 18 mai 1815 par Parseval-Grandmaison. Il proposa en 1818 d'envoyer au Roi une supplique demandant le rappel de A.-V. Arnault. Il fut un des compagnons du « Déjeuner de la Fourchette ». Il fut membre de la Commission du Dictionnaire.

Mort le 21 juin 1824.


Signature d'Étienne Aignan

Œuvres

1793 La mort de Louis XVI

1795 Aux mânes des victimes d’Orléans

1798 Abrégé du voyage de S. Mungo-Park en Afrique

1802 Le connétable de Clisson

1804 Arthur de Bretagne

1804 Polyxène

1806 Nephtali

1810 Brunehaut

1817 De la justice et de la police

1818 L’état des protestants en France depuis le XVIe siècle

1819 Des coups d’État dans la monarchie constitutionnelle

1822 Histoire du jury

1823 Bibliothèque étrangère d’histoire et de littérature, 3 vol.

1825 Extraits des Mémoires relatifs à l’histoire de France depuis 1757, 2 vol.

Discours et travaux académiques