Émile LITTRÉ Élu en 1871 au fauteuil 17

N°427
Philologue
Philosophe
Émile Littré

Biographie

Né à Paris, le 1er février 1801.

Philologue, traducteur d'Hippocrate, philosophe positiviste, il collabora au National, à la Revue des deux mondes, au Journal des Savants ; il fut membre de l'Académie des Inscriptions en 1839, conseiller municipal de Paris en 1848, député de la Seine en 1871, sénateur inamovible en 1875. Il a laissé de nombreux écrits médicaux, philosophiques, philologiques, son œuvre la plus importante est son Dictionnaire de la Langue française.

Candidat à l'Académie en 1863, il fut combattu avec passion par l'évêque académicien Dupanloup ; élu le 30 décembre 1871 par 17 voix contre 9 à Saint-René Taillandier et 3 à Viel-Castel en remplacement de Abel-François Villemain, son élection fut considérée par Dupanloup comme une injure personnelle et il voulut démissionner, mais sur les instances de Guizot, il se borna à ne plus assister aux séances à l'Académie. Émile Littré fut reçu le 5 juin 1873 par le comte de Champagny qui fit allusion, dans sa réponse, à la querelle que le récipiendaire avait eue avec l'irascible évêque d'Orléans. Il fit partie de la Commission du Dictionnaire.

Mort le 2 juin 1881.


Signature d'Émile Littré

Œuvres

1832 Traité du choléra oriental

1845 De la philosophie positive

1849 Application de la philosophie positive au gouvernement des sociétés

1852 Conservation, révolution et positivisme

1859 Paroles de philosophie positive

1862 Histoire de la langue française - 5 vol.

1863 Auguste Comte et la philosophie positive

1863 Dictionnaire de la langue française - 5 vol.

1865 La vérité sur la mort d’Alexandre le Grand

1867 Études sur les Barbares et le moyen âge

1871 Médecine et médecins

1872 Sur le génie militaire de Bonaparte

1873 Restauration de la légitimité et de ses ralliés

1875 Littérature et histoire

1876 Fragments de philosophie positive et de sociologie contemporaine

1877 Études sur les progrès du positivisme

1879 Comment les sémites entrèrent en compétition avec les aryens

1879 Par quelle conduite la République peut-elle se consolider ?

1880 Études et glanures pour faire suite à l’histoire de la langue française

1880 De l’établissement de la troisième République

Discours et travaux académiques