Denys COCHIN Élu en 1911 au fauteuil 11

N°519
Homme politique
Diplomate
Essayiste
Denys Cochin

Biographie

Né à Paris, le 1er septembre 1851.

Fils d’Auguste Cochin, membre de l’Institut (1823-1872), Denys Cochin fit ses études au lycée Louis-le-Grand. Quand éclata la guerre de 1870, il s’engagea, à l’âge de 19 ans, comme maréchal des logis au 8e cuirassier, puis devint porte-fanion du général Bourbaki.

Après la guerre, il se rendit à Londres où il travailla pendant un an comme attaché d’ambassade auprès du duc de Broglie. De retour en France, en 1872, il entreprit des études de chimie, dans le laboratoire de Pasteur notamment, et se passionna pour la philosophie.

Issu d’une famille de bourgeois parisienne connue dès le Moyen Âge et qui fournit nombre d’édiles à la capitale, Denys Cochin allait à son tour être élu conseiller municipal du VIIe arrondissement en 1881, puis député de la capitale en 1893. Se situant dans la mouvance de l’orléanisme et siégeant à la droite de la Chambre, il occupa pendant la Première Guerre mondiale, des postes ministériels. Symbolisant le ralliement des catholiques à l’« Union sacrée », il fut ministre d’État dans le cabinet Briand, puis sous-secrétaire d’État aux Affaires étrangères, chargé de la question du blocus allemand, dans le cabinet Ribot.

Réputé pour son intransigeance sur les questions scolaire et religieuse, Denys Cochin devait démissionner du cabinet Ribot en 1917, et renoncer en 1919 à son siège de député, refusant d’admettre la laïcité de l’État que défendaient ses colistiers de l’Union nationale.

Homme politique, Denys Cochin était également un esthète et un esprit cultivé. Il a laissé plusieurs ouvrages reflétant ses multiples sujets d’intérêt : L’Évolution de la vie (1885, couronné par l’Académie française), Le Monde extérieur (1895), Contre les barbares (1899), L’Esprit nouveau (1900), Ententes et ruptures (1905).

Il fut élu à l’Académie française le 16 février 1911, par 18 voix au fauteuil d’Albert Vandal. C’est Gabriel Hanotaux qui le reçut, le 29 février 1912.

Mort le 24 mars 1922.


Signature de Denys Cochin

Œuvres

1883 La compagnie du gaz et la ville de Paris

1885 Quatre années au Conseil municipal

1886 L’évolution et la vie

1895 Le monde extérieur

1899 Contre les barbares

1900 L’esprit nouveau

1906 Ententes et ruptures

1913 Descartes

1918 Louis Philippe

1923 La Guerre (posthume)

1923 Le Blocus (posthume)

1923 L’Union sacrée (posthume)

1924 Entre alliés (posthume)

1926 Les organisations du blocus en France pendant la guerre (posthume)