Abel HERMANT Élu en 1927 au fauteuil 23

N°551
Grand officier de la Légion d’honneur
Essayiste
Journaliste
Romancier

Biographie

Né à Paris, le 3 février 1862.

Fils d’un architecte, Abel Hermant eut très tôt la vocation des lettres. Après une licence de lettres, il fut reçu premier à l’École Normale Supérieure en 1880, mais il devait démissionner au bout d’un an pour se consacrer à la littérature. Son premier ouvrage publié fut un volume de vers, Les Mépris (1883), puis il s’orienta vers le roman. Citons parmi son importante production les romans de jeunesse, Monsieur Rabosson, Le Cavalier Miserey, Nathalie Madoré, Amour de tête, Les Confidences d’une aïeule, Les Fortunes de Ludmilla, Camille aux cheveux courts.

Sa veine romanesque devait ensuite l’entraîner vers la peinture ironique des mœurs contemporaines, en particulier avec les quatre volumes de ses Mémoires pour servir à l’histoire de la société : Les Souvenirs du vicomte de Courpière, La Confession d’un enfant d’hier, La Confession d’un enfant d’aujourd’hui, M. de Courpière marié.

On lui doit aussi quelques pièces de théâtre : La Meute, Le Faubourg, L’Esbroufe, La Belle Madame Hebert, Le Cadet de Coutras.

Satiriste talentueux, Abel Hermant connut en son temps le succès que méritait son œuvre, tableau sans complaisance de la Belle Époque. François Mauriac, dans son Bloc-notes, écrivait à son propos : « Si Proust n’avait pas existé, on se fut peut-être aperçu que les Mémoires d’un enfant d’hier d’Abel Hermant et son Monsieur de Courpière, ce n’était tout de même pas rien. »

Après trois échecs et six élections blanches, Abel Hermant fut élu à l’Académie française le 30 juin 1927, par 23 voix contre 1 à Fernand Gregh et 3 au comte de Blois, au fauteuil de René Boylesve. Reçu le 19 janvier 1928 par maître Henri-Robert, il recevrait à son tour Jacques de Lacretelle en 1938.

Abel Hermant était condamné le 15 décembre 1945 pour faits de collaboration et, par voie de conséquence, exclu de l’Académie. Par mesure exceptionnelle, son fauteuil, comme celui d’Abel Bonnard, serait pourvu de son vivant.

Gracié et libéré en 1948, Abel Hermant tenta de se justifier sur sa conduite pendant l’Occupation dans Le Treizième Cahier.

Mort le 29 septembre 1950.


Signature d'Abel Hermant

Œuvres

1883 Les Mépris

1884 Monsieur Rabosson

1885 La mission de Cruchod

1887 Le cavalier Miserey

1888 Nathalie Madoré

1889 La Surintendante

1890 Amour de tête

1890 Cœurs à part

1891 Serge

1892 Ermeline

1893 Le disciple aimé

1893 Les confidences d’une aïeule

1894 Scènes de la vie des cours et des ambassades : la carrière

1896 La Meute

1897 Les Transatlantiques

1897 Scènes de la vie des cours et des ambassades : le sceptre

1899 Les Faubourgs

1899 Scènes de la vie des cours et des ambassades : le char de l’État

1901 Sylvie ou la curieuse d’amour

1901 Mémoires pour servir à l’histoire de la société : souvenirs du vicomte de Courpière par un témoin

1904 Confession d’un homme d’aujourd’hui

1904 L’Esbroufe

1905 La belle Madame Héber

1905 Mémoires pour servir à l’histoire de la société : Monsieur de Courpière marié

1906 Les grands bourgeois

1908 Les Affranchis

1908 Trains de luxe

1909 Les confidences d’une biche

1909 Chroniques du cadet de Coutras, 3 vol.

1913 Le joyeux garçon

1917 Le Caravansérail

1919 L’aube ardente

1920 La journée brève

1921 D’une guerre à l’autre

1921 Le crépuscule tragique

1923 Souvenirs de la vie frivole

1923 Xavier, ou entretiens sur la grammaire française

1923 Le cycle de lord Chelsea, 4 vol.

1927 Les Épaves

1927 Phili, par-delà le bien et le mal

1928 La Castiglione

1930 Épilogue de la vie amoureuse

1931 Eddy et Paddy

1932 Les samedis de M. Lancelot

1932 Tantale

1932 Ainsi parla M. Lancelot

1932 Grammaire de l’Académie française

1933 Le fils des Incas

1934 Madame de Krudener

1935 Chronique de Lancelot du Temps

1935 Savoir parler

1935 Souvenirs de la vie mondaine

1937 Mémoires pour servir à l’histoire de la société : la dernière incarnation de Monsieur de Courpière

1938 Confession d’un enfant d’hier

1938 Défense de la langue française

1942 Une vie, trois guerres

1942 Eugénie, impératrice des Français

1949 Treizième cahier