Dire, ne pas dire

La cartouche, le cartouche

Le 02 mars 2017

Emplois fautifs

Nous avons vu, il y a peu, qu’il existait deux noms mémoire, l’un masculin et l’autre féminin. Mémoire n’est pas le seul à présenter cette particularité : dans cette catégorie de noms, on trouve aussi le mot cartouche. Cartouche est surtout connu comme nom féminin ; il désigne alors l’étui cylindrique en carton ou la douille de métal contenant le projectile qu’on place dans une arme à feu puis, par métonymie, cet étui, cette douille eux-mêmes. Par analogie, cartouche a aussi désigné d’autres contenants : une cartouche de dynamite, d’encre, de cigarettes, etc. Cartouche est emprunté du nom italien, également féminin, cartuccia, ce dernier étant dérivé de carta, qui signifie « papier ». Ainsi, le nom cartouche est le parent, entre autres, de formes comme carte, charte, carton, cartable ou encore cartomancie. Mais l’italien carta est également à l’origine du dérivé masculin cartoccio, que nous avons emprunté, lui aussi, sous la forme cartouche. Ce mot désigne un motif ornemental en forme de feuille en partie déroulée sur laquelle figure une inscription, des armoiries, une devise, etc. Mais si ce nom est vivant, c’était surtout parce qu’il désigne l’encadrement ovale dans lequel était écrit le nom des rois et des reines dans les textes hiéroglyphiques. On sait ainsi que l’identification du nom de Cléopâtre dans un cartouche de la pierre de Rosette permit à Champollion d’avancer grandement dans le déchiffrement des hiéroglyphes. Il connaît une nouvelle vigueur aujourd’hui puisque cartouche désigne aussi les encadrés proposant, dans les musées, les indications sur les œuvres présentées.