Dire, ne pas dire

Jean-Philippe Lo C. (France)

Le 04 mai 2018

Courrier des internautes

À titre d’exemple, doit-on prononcer « un vilain homme » ; « un soudain amoncellement » de la façon suivante :

- un vilain « e » homme ?

- un soudain « e » amoncellement ?

Ou doit-on maintenir le son [ɛ̃] ?

Existe-t-il d’autres cas où malgré le masculin, la prononciation au « féminin » prévaut ? et des exceptions ?

Grand merci à vous et bien cordialement.

Jean-Philippe Lo C. (France)

L’Académie répond :

Monsieur,

Dans les deux cas d’adjectifs antéposés que vous évoquez, la liaison fait que le n final de vilain et de soudain est prononcé. Normalement ce n sert à nasaliser la voyelle précédente, qui passe de in à ène. Quand n reprend son rôle de consonne, il cesse de nasaliser cette voyelle.

Ce phénomène se rencontre aussi pour les terminaisons « in » ou en « ein » : le divin enfant ; le plein emploi…

Cordialement.