Dire, ne pas dire

Néologismes & anglicismes

Sécure, insécure

Le 08 novembre 2012

Néologismes & anglicismes

Le latin securus a donné le français Sûr. Et, si l’on trouve dans un texte du XIVe siècle « La securissime cité de Capue (Capoue) », il s’agit d’un latinisme qui transcrit le superlatif securissima. Les formes Sécure et Insécure sont des anglicismes que l’on ne doit pas employer pour Sûr, de confiance ou dangereux, qui n’est pas sûr.

 

On dit

On ne dit pas

Il n’est pas digne de confiance

Un endroit dangereux

Rouler prudemment

Il n’est pas très sécure

Un endroit insécure

Rouler sécure

 

Fashionista

Le 04 octobre 2012

Néologismes & anglicismes

Ce terme qui fleurit dans les magazines féminins et sur leurs couvertures pour désigner une femme qui aime la mode, la suit avec passion, ou bien la crée par son allure et ses idées, montre une curieuse hybridation de l’anglais (fashion) et de l’italien ou de l’espagnol (le suffixe -ista), propre à séduire doublement celle que l’on appelle aussi, par un pur anglicisme cette fois, la fashion victim.

La fashionista semble supplanter la fashion victim auprès des rédacteurs de ces magazines. Le bon langage y trouve cependant peu de bénéfice, d’autant que naissent, dans le sillage de cette adepte extrême de tout ce qui est à la mode, des blogs fashionista, des jeux fashionista et des poupées fashionista.

Opportunité

Le 04 octobre 2012

Néologismes & anglicismes

Employer Opportunité dans le sens d’Occasion est un anglicisme.

Opportunité est un substantif de caractère abstrait. On juge, on discute de l’opportunité d’une décision, d’une mesure, on considère si elle convient au temps, au lieu, si elle se produit à propos.

Occasion désigne une circonstance particulière, opportune parce qu’elle favorise un dessein, et propice à ce que l’on entreprend. On cherche l’occasion, on la guette, on lui saute dessus ou bien on la laisse échapper. On profite de l’occasion, d’une occasion. On a l’occasion de…. Opportunité serait impropre dans tous ces exemples.

En charge de / en responsabilité de / en capacité de

Le 06 septembre 2012

Néologismes & anglicismes

Être en charge de est un anglicisme très répandu qui remplace trop souvent les expressions justes Avoir la charge de, Être chargé de.

Sur le modèle de Être en charge, on trouve aussi Être en responsabilité de ou Être en capacité de.

 

On dit

On ne dit pas

Il a la charge des affaires, de la réorganisation

 

Avoir la capacité d’agir, de comprendre

 

Avoir la responsabilité de la mise en œuvre des réformes

Il est en charge des affaires, de la réorganisation

 

Être en capacité d’agir, de comprendre

 

Être en responsabilité de la mise en œuvre des réformes

 

Prime Time

Le 06 septembre 2012

Néologismes & anglicismes

Cette expression anglaise est couramment employée, alors qu’il existe un équivalent français qu’il conviendrait d’utiliser : Heure de grande écoute. Cette heure de grande écoute, définie par l’importance de l’audience, et pouvant d’ailleurs varier selon les pays, les régions et, demain, l’usage de nouvelles technologies, est précédée d’une période qu’il convient d’appeler Avant-soirée, expression préférable à l’anglais Access prime time qui s’entend dans le jargon audiovisuel. Un entretien diffusé à l’heure de grande écoute. Une émission d’avant-soirée.

Borderline

Le 10 juillet 2012

Néologismes & anglicismes

Cet anglicisme est emprunté au vocabulaire de la psychiatrie, où il a d’ailleurs reçu un équivalent français, personnalité limite traduisant personnalité borderline.

Il est aujourd’hui appliqué de manière fantaisiste à ce qui paraît difficile à comprendre, à cerner, à définir, à ce qui va un peu trop loin pour être tout à fait acceptable, dépasse la mesure, les bornes. Borderline supplante Limite, également utilisé en ce sens, en y ajoutant peut-être une nuance d’étrangeté et d’inquiétude. Un candidat borderline, une proposition borderline. Il est un peu borderline.

Rien de ce qu’évoque le mot Borderline n’est impossible à exprimer en termes simples et clairs. On se dispensera donc de l’employer.

Solutionner

Le 10 juillet 2012

Néologismes & anglicismes

Solutionner doit sa fortune aux irrégularités de la conjugaison du verbe Résoudre, dont il est devenu un substitut, ainsi qu’à la tentation d’une dérivation facile : il n’y eut, au xixe siècle, qu’une désinence verbale à ajouter à solution pour créer solutionner.

Rien d’autre ne le recommande en effet : il est long, lourd, plutôt disgracieux. On peut lui trouver des équivalents proches, ou user du verbe Résoudre en le faisant précéder d’un auxiliaire pour plus de facilité. Ainsi on dira Il va résoudre le problème, Il peut, il pourra résoudre la difficulté et non Il solutionnera le problème, Il solutionne la difficulté. Trouver la solution à une question, et non Solutionner la question. Résoudre une énigme, un meurtre, et non Solutionner une énigme, un meurtre. On traite, on mène à bien les affaires courantes, on ne les solutionne pas.

Assumer

Le 07 juin 2012

Néologismes & anglicismes

Ce verbe signifie en français Prendre sur soi, Prendre à son compte. On assume une charge, des frais, un risque. Assumer son erreur, ses actes, c’est en assumer la responsabilité, c’est-à-dire en accepter les conséquences. On peut aussi assumer ses limites, les reconnaître pour ce qu’elles sont.

Depuis quelque temps, une confusion avec l’anglais to assume fait que l’on donne à Assumer le sens de Présumer, Supposer, Croire. J’assume que la proposition est valide, que la vérité se saura. De manière tout aussi vague, Assumer est parfois utilisé à la place d’Adopter, Afficher Il assume un air désinvolte – ou d’Acquérir, Prendre Le problème assume de nouvelles proportions.

On veillera à n’employer Assumer que dans son sens exact.

Se ressourcer

Le 07 juin 2012

Néologismes & anglicismes

L’idée de retour aux sources, aux principes, aux origines se traduit parfois, dans le domaine de la religion et de la morale, par le terme Ressourcement, installé dans la langue depuis un siècle. Ressourcement théologique, spirituel.
De ce substantif est né un verbe Ressourcer, resté très rare jusqu’à ce que la mode s’en empare et en fasse un verbe pronominal, Se ressourcer, tout entier voué à l’idée du bien-être de l’individu. On part en vacances se ressourcer, on se ressource par une cure, par un voyage.Des lieux, des cours, des techniques permettent à l’homme moderne de se ressourcer.
Le mot perd évidemment son sens dans ces emplois confus. On dira, pour éviter ce néologisme prétentieux, que l’On part se reposer, retrouver des forces, la sérénité, le calme, etc., ou même que l’On retourne à la source, aux racines.

Buzz

Le 03 mai 2012

Néologismes & anglicismes

Terme anglais lié à la multiplication des messageries et des forums en ligne, Buzz a envahi le champ de l’information.

On le dit intraduisible dans cet emploi, alors que son équivalent français Bourdonnement est officiellement admis en aéronautique, et que Bouche à oreille le remplace dans le domaine de l’économie et de la gestion.

Dans la langue courante, Faire le buzz sur l’internet, dans les réseaux sociaux pourrait être remplacé par Faire parler, Faire du bruit, Créer une rumeur, Faire la rumeur, expressions qui traduisent, comme l’onomatopée Buzz, la vaine agitation créée autour d’un phénomène passager.

Pages