Dire, ne pas dire

Néologismes & anglicismes

Friendly

Le 04 avril 2013

Néologismes & anglicismes

Voici un autre cas mêlant un anglicisme et l’usage abusif de la construction appositive : les locutions bâties sur le modèle de gay friendly, expression employée pour caractériser les bars, cafés, etc. qui accueillent sans aucune discrimination les personnes homosexuelles ou qui en font leur clientèle privilégiée. On rencontre aujourd’hui, parmi beaucoup d’autres, les formes hétéro friendly, family friendly, child friendly, etc. Il existe de nombreux équivalents français pour remplacer ces tournures. On pourrait penser à l’adjectif sympathisant déjà utilisé par La Fontaine au sujet du chat dans la fable intitulée Le Cochet, le Chat et le Souriceau :

« Je le crois fort sympathisant

Avec Messieurs les Rats ; car il a les oreilles

En figure aux nôtres pareilles. »

Mais il existe aussi d’autres termes de sens équivalent comme accueillant, amical, respectueux, etc. Ne serait-il pas préférable de les utiliser ?

 

On dit

On ne dit pas

Qui accueille volontiers les enfants

Ouvert aux conjoints

Respectueux de l’environnement

Child friendly

Conjoint friendly

Éco-friendly

 

Blacklister

Le 07 mars 2013

Néologismes & anglicismes

À la fin du livre I de La Chartreuse de Parme, Marietta rencontre Fabrice qu’elle croyait en fuite après qu’il avait tué Giletti et lui dit : « […] Venise, où je savais bien que vous n’iriez jamais, puisque vous êtes sur la liste noire de l’Autriche. » Si Stendhal place dans la bouche de ce personnage l’expression Liste noire, c’est qu’elle est répandue et populaire. Notons que l’usage a cependant un peu changé puisque aujourd’hui le complément de Liste noire n’en est plus le détenteur, mais ceux qui y figurent. On parle par exemple de la liste noire des compagnies aériennes dangereuses. On employait autrefois une expression à peu près équivalente Être écrit sur le livre rouge, être sur le livre rouge, qui signifiait « Être marqué, noté, pour une ou plusieurs fautes qu’on a commises ».

Le français peut donc indiquer l’exclusion sans avoir recours à l’anglicisme Blacklister, tiré du verbe anglais to blacklist, « inscrire sur une liste noire », lui-même dérivé de la locution nominale Black list.

 

On dit

On ne dit pas

Figurer sur une liste noire  être écarté parce que l’on est sur une liste noire

Être blacklisté

Challenge

Le 07 mars 2013

Néologismes & anglicismes

Beaucoup d’anglicismes viennent du monde du sport. Parmi ceux-ci : challenge, qui désigne d’abord le défi lancé par un prétendant au tenant d’un titre, puis tout type de compétition. À l’origine de ce mot, on l’oublie trop souvent, il y a l’ancien français chalenge, qui est issu, par l’intermédiaire du latin médiéval calengia, « réclamation », de calumnia, « accusation ». En ancien français, chalenge, qui s’écrivait aussi calonge, calompne, chaloigne, etc., désignait d’abord une action en justice, puis un défi. Peu à peu défi s’est imposé dans l’usage et chalenge a disparu. Avec les termes défi et compétition, le français a les mots nécessaires pour éviter le recours à l’anglicisme challenge. Pourquoi ne pas les employer ?

 

On dit

On ne dit pas

Relever un défi

Une compétition d’escrime

Relever un challenge

Un challenge d’escrime

 

Dispatcher

Le 07 février 2013

Néologismes & anglicismes

On rencontre de plus en plus l’anglicisme dispatcher en lieu et place de répartir. Il ne faut pas employer ce terme qui, de surcroît, n’est pas l’équivalent de l’anglais to dispatch. Ce dernier, en effet, ne signifie pas « répartir », mais « expédier », avec la nuance de hâte que l’on peut trouver dans ce verbe français. Dans We soon dispatched our dinner, « Nous eûmes bientôt expédié notre dîner », apparaît bien l’idée de vitesse, mais aucunement celle de répartition. On utilisera donc, en fonction des circonstances répartir, ranger, classer, trier, etc.

 

On dit

On ne dit pas

Répartir les élèves dans les classes

Ranger les marchandises en fonction des envois

Distribuer les tâches

Dispatcher les élèves dans les classes

Dispatcher les marchandises en fonction des envois

Dispatcher les tâches

 

Reminder

Le 07 février 2013

Néologismes & anglicismes

L’anglicisme reminder est dérivé du verbe to remind, « rappeler ». Un usage à la mode consiste à l’employer en français pour désigner un message, en particulier un message électronique, destiné à rappeler des tâches à accomplir ou des évènements à ne pas manquer. Le français dispose de termes ou d’expressions de sens équivalent. Pourquoi ne pas les employer ?

 

On dit

On ne dit pas

Rappel : la soirée aura lieu samedi

Envoyez-moi un message pour me rappeler que

Je vous ai laissé un mémento

Reminder : la soirée aura lieu samedi

Envoyez-moi un reminder pour
 

Je vous ai laissé un reminder

 

Booké, overbooké, surbooké

Le 03 janvier 2013

Néologismes & anglicismes

L’anglais book, « livre », a donné, par métonymie, le verbe to book, « noter, enregistrer », puis « réserver ». Ce verbe s’est d’abord appliqué à des lieux, théâtres, restaurants, etc. Le participe passé booked s’est ensuite appliqué adjectivement à des personnes. La langue française dispose de nombreux équivalents à l’anglicisme booké et à son dérivé overbooké ou au monstre linguistique mi-anglais mi-français surbooké. Des formes comme occupé, très occupé, sans un moment de libre conviennent parfaitement.

 

On dit

On ne dit pas

Être occupé

N’avoir aucun moment de libre

Avoir un agenda bien rempli

Être booké

Être surbooké, être overbooké

 

 

Checker, check-list, to-do-list

Le 03 janvier 2013

Néologismes & anglicismes

Check-list signifie « liste des vérifications à effectuer ». Ce mot anglais a longtemps été cantonné au vocabulaire de l’aviation, mais il s’est depuis peu répandu dans tous les domaines de la vie courante. On a ensuite créé le verbe Checker, qui s’est substitué abusivement à « contrôler » ou « vérifier ». Depuis peu est apparue la To-do-list, la « liste des choses à faire », ce qui est proprement le sens d’agenda.

 

On dit

On ne dit pas

Contrôler ce qui doit l’être

Vérifier les points importants

Consulter ses courriels

Noter sur son agenda, son carnet, une liste de tâches

Contrôler la check-list

Checker les points importants

Checker ses mails

Noter sur sa to do list

 

Customiser, tuning

Le 03 décembre 2012

Néologismes & anglicismes

Le monde de l’automobile nous a donné ces deux anglicismes, que l’on peut remplacer par des formes françaises de bonne langue.

L’anglais to customize, « faire sur commande, personnaliser », est dérivé de custom, « coutume, habitude », puis « clientèle », lui-même dérivé de l’ancien français custume. On peut et on doit éviter l’anglicisme Customiser, car il existe des formes de même sens en français, comme « personnaliser » ou « adapter à ses goûts ».

L’anglais Tuning « réglage », est dérivé de to tune, d’abord employé dans le domaine musical, au sens de « donner le ton, harmoniser », puis dans le monde de l’automobile, avec le sens de « régler un moteur ». Il désigne aujourd’hui le fait d’ajouter des éléments à un moteur pour en améliorer les performances puis, plus largement, le fait d’ajouter des accessoires à un véhicule.

Comme pour customiser, les équivalents français existent. On pourra parler de « personnalisation » ou d’« ajout d’accessoires ».

 

On dit

On ne dit pas

Personnaliser son véhicule

Modifier un appartement selon ses goûts

Un garage spécialisé dans la personnalisation des camions

Customiser son véhicule

Customiser un appartement

Un garage spécialisé dans le tuning des camions

 

Deadline

Le 03 décembre 2012

Néologismes & anglicismes

À l’origine, ce mot a un sens très fort. Deadline, « ligne de mort », désigne la limite au-delà de laquelle un prisonnier ne peut s’aventurer sans courir le risque d’être abattu par les gardiens. Par extension, il désigne aujourd’hui, en anglais, la date avant laquelle un travail doit obligatoirement être achevé. Le français dispose de nombreux moyens pour marquer cette limite temporelle.

 

On dit

On ne dit pas

C’est vendredi le dernier délai

La date butoir pour la remise de cet article a été fixée au 15 mars

C’est vendredi la deadline

La deadline pour la remise de cet article a été fixée au 15 mars

 

On peut aussi user de tours plus familiers comme Dernier carat : Les travaux doivent être finis à Noël, dernier carat.

Briefer, débriefer

Le 08 novembre 2012

Néologismes & anglicismes

Les formes anglaises sont issues de l’ancien français Bref, « lettre, message », qui subsiste encore aujourd’hui dans le vocabulaire religieux. Ces deux anglicismes, limités jusqu’à il y a peu, aux mondes diplomatique et militaire, ont gagné ensuite le vocabulaire de l’aviation, du sport, de l’entreprise et sont maintenant entrés dans la langue courante. Il existe en français un grand nombre de verbes et d’expressions qui permettent de se passer aisément de ces anglicismes, ainsi que de leurs dérivés Briefing et Débriefing.

 

On dit

On ne dit pas

Informer ses collaborateurs

Une réunion préparatoire

Faire le bilan d’un match

Une réunion bilan

Briefer ses collaborateurs

Un briefing

Débriefer un match

Une séance de débriefing

 

Pages